BFMTV

Corps momifiés dans un glacier en Suisse: elle pense avoir retrouvé ses parents

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Wikimedia Commons / Campiana

Pour Marceline Udry-Dumoulin, les corps retrouvés sont bien ceux de ses parents, Marcelin et Francine. Le couple a disparu le 15 août 1942.

Les analyses ADN n'ont pas encore été menées par la police, mais le quotidien suisse Le Matin pense déjà connaître l'identité des deux corps momifiés retrouvés dans un glacier suisse plus de 70 ans après leur disparition. Il s'agirait de Marcelin, un cordonnier de 40 ans, et Francine, une institutrice de 37 ans. 

Originaire de la commune de Chandolin, située dans le canton du Valais (Suisse), le couple a disparu le 15 août 1942. "Tout porte à croire qu'ils tentaient de rejoindre le canton de Berne à pied, comme cela se faisait parfois à l'époque. C'était le chemin le plus court", a expliqué Bernhard Tschannen, directeur de Glacier 3000, le domaine skiable où ont été retrouvés les corps. 

Il poursuit: "Nous pensons qu’ils sont peut-être tombés dans une crevasse, qui les aurait retenus prisonniers durant des décennies. Le glacier ayant reculé progressivement, il a redonné les corps." 

"Cette nouvelle m’apaise profondément"

Marceline Udry-Dumoulin, avait 4 ans lors du drame. Pour elle, les corps retrouvés sont bien ceux de ses parents. Par le passé, elle est montée à trois reprises sur le glacier pour les retrouver. Elle a réagi avec émotion à la découverte des corps dans les colonnes du Matin: "Nous avons passé notre vie à les rechercher, sans relâche. Nous ne croyions pas pouvoir leur donner un jour les obsèques qu’ils méritaient. Je dois dire qu’après 75 ans d’attente cette nouvelle m’apaise profondément."

Elle n'a pas beaucoup de souvenirs de cette période, mais affirme que c'était "la première fois que [sa] mère accompagnait [son] père pour une telle excursion": "Elle avait toujours été enceinte auparavant et ne pouvait pas effectuer des déplacements dans des conditions météorologiques aussi dures que celles du glacier."

Après la disparition de ses parents, Marceline Udry-Dumoulin a été séparée de ses cinq frères et sœurs. Selon elle, ils étaient "devenus des inconnus les uns pour les autres". Jusqu'à ce qu'un de ses frères, devenu prêtre, organise en 1957 une messe commémorative. Apaisée, Marceline Udry-Dumoulin prépare désormais l'enterrement de ses parents. Elle ne portera pas du noir, comme le veut la tradition, mais du blanc: "Cela représente l’espoir, que je n’ai jamais perdu".

Jérôme Lachasse