BFMTV

La COP26 inaccessible pour la ministre de l'Énergie israélienne, en fauteuil roulant

Le SSE Hydro et le Clyde Auditorium qui accueillent la COP26, la grande conférence internationale sur le climat à Glasgow (Écosse).

Le SSE Hydro et le Clyde Auditorium qui accueillent la COP26, la grande conférence internationale sur le climat à Glasgow (Écosse). - Andy Buchanan / AFP

Pendant deux heures, Karine Elharrar a tenté d'accéder aux locaux de la COP26 à Glasgow. Il lui a ensuite été proposé d'utiliser une navette qui était aussi inaccessible en fauteuil.

La ministre israélienne de l'Énergie n'a pas pu participer à la COP26 à Glasgow lundi, les lieux étant inaccessibles avec son fauteuil roulant. Durant deux heures, Karine Elharrar, qui souffre de dystrophie musculaire, a été conduite d'entrée en entrée, en vain, rapporte The Jerusalem Post.

Il lui a ensuite été proposé de monter d'une navette qui n'était pas adaptée aux fauteuils roulants. La ministre a donc quitté la conférence sur le climat pour rentrer à son hôtel.

"Je suis venue à la COP26 pour rencontrer mes homologues du monde entier et promouvoir une lutte commune contre la crise climatique. Il est regrettable qu'en 2021, l'ONU, qui promeut l'accessibilité pour les personnes handicapées, ne la fournisse pas à ses événements. J'espère que les leçons seront retenues et que demain, je m'occuperai de la promotion de l'énergie verte, de l'élimination des barrières et de l'efficacité énergétique", écrit Karine Elharrar sur Twitter.

Une place dans le convoi officiel israélien

Face à cette situation "inacceptable", le Premier ministre israélien Naftali Bennett l'a contactée et lui a offert une place dans son convoi officiel afin de garantir son entrée sur les lieux de la COP26 ce mardi.

La situation a provoqué la réaction de plusieurs politiques israéliens dont le ministre des affaires étrangères, Yair Lapid, qui a lancé un message aux organisateurs de la COP26.

"Il est impossible de préserver notre futur et de faire face à la crise climatique sans d'abord et avant tout prendre soin des personnes, y compris garantir l'accessibilité aux personnes handicapées", écrit-il.

Des lieux "conçus pour être accessibles à tous"

L'ambassadeur du Royaume-Uni en Israël, Neil Wigan, s'est dit "perturbé" par cette situation. "Je m'excuse profondément et sincèrement auprès de la ministre. Nous voulons un sommet pour le climat qui soit accueillant et inclusif pour tout le monde."

Une opinion partagée par James Cleverly, ministre d'État au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord, qui se dit "profondément frustré et déçu que la ministre Karine Elharrar n'ait pas pu accéder à la COP". Il précise cependant que les lieux de la COP26 sont "conçus pour être accessibles à tous". Le site internet du lieu assure, lui aussi, que les locaux sont accessibles aux personnes en fauteuil roulant.

Diane Regny