BFMTV

Une nouvelle fiancée pour Berlusconi

Francesca Pascale, la nouvelle fiancée de Silvio Berlusconi

Francesca Pascale, la nouvelle fiancée de Silvio Berlusconi - -

Silvio Berlusconi, qui fait son grand retour en politique, malgré ses nombreuses casseroles judiciaires, a annoncé dimanche ses fiançailles avec une jeune femme de 27 ans.

Un bonheur n’arrive jamais seul. Après la fracassante annonce de son retour en politique, Silvio Berlusconi, l’ancien président du Conseil italien fait part de ses fiançailles avec une showgirl de la télé italienne âgée de 27 ans. Francesca Pascale, c’est son nom, a 49 ans de moins que son fiancé. Elle est aujourd’hui conseillère municipale à Naples et s’est fait connaître à la télévision italienne dans l’émission Telecafone, où elle chantait "si tu baisses ta culotte, tu fais monter l'Audimat".

>> A LIRE AUSSI : Berlusconi, l'éternel retour

"De solides principes moraux"

Mais ce sont avant tout les "solides principes moraux" de la jeune femme, qui ont séduit le Cavaliere, qui n’est pas encore divorcé de sa deuxième épouse. Il a annoncé la nouvelle dimanche :"C'est officiel, je suis fiancé à Francesca Pascale et je me sens enfin moins seul. Il y a une différence de 49 ans entre nous. C'est une belle femme, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, qui vit sa vie sur de solides principes moraux, elle est très proche de moi, elle m'aime et je ressens la même chose pour elle".

Silvio Berlusconi s’est également expliqué dimanche sur les affaires judiciaires dans lesquelles il est impliqué. Il a ainsi déclaré que sa condamnation pour fraude fiscale "réclamait la vengeance devant Dieu" et que le procès qui lui a été fait pour avoir eu des relations sexuelles avec une prostituée mineure "était une gigantesque opération de diffamation".

"Incroyable machination"

Le magnat de 76 ans a également assuré, lors d'une émission télévisée sur la chaîne Canale 5 appartenant à son vaste empire médiatique, qu'il avait été "berné" lorsqu'on l'a prié d'organiser des fêtes dans ses villas luxueuses avec des hordes de jeunes femmes à un moment où il se sentait "seul", après la séparation d'avec sa seconde épouse et le décès de sa sœur.

Berlusconi attend également le verdict de son procès dit du Rubygate, du surnom de Karima El-Mahroug, une jeune danseuse avec laquelle il est accusé d'avoir eu des relations sexuelles alors qu'elle était âgée de 17 ans et qu'il était Premier ministre.

Il est également accusé d'abus de pouvoir et soupçonné d'avoir fait pression sur la police pour obtenir sa libération dans une affaire de vol.

>> A LIRE AUSSI : Mediaset, la peine de Berlusconi pour fraude fiscale réduite de 4 à 1 an

Silvio Berlusconi a nié toutes ces accusations et a redit dimanche qu'il n'avait fait que contacter la police parce qu'il pensait que Ruby était la nièce du président égyptien de l'époque Hosni Moubarak.

"Le procès Ruby a été une incroyable machination. C'était une excuse pour mettre en place une gigantesque opération de diffamation dirigée contre moi et le gouvernement italien, y compris à un niveau international", a-t-il martelé.

>> A LIRE AUSSI : Rubygate : Berlusconi nie en bloc