BFMTV

Destitution de Ianoukovitch: qui peut gouverner l'Ukraine?

Vitali Klitschko, Ioulia Timochenko et Arseni Iatseniouk sont les trois figures de l'opposition.

Vitali Klitschko, Ioulia Timochenko et Arseni Iatseniouk sont les trois figures de l'opposition. - -

Après le départ forcé de Viktor Ianoukovitch, trois figures de l'opposition s'imposent comme de possibles successeurs: Vitali Klitschko, Ioulia Timochenko et Arseni Iatseniouk. Portraits croisés.

Une nouvelle ère s'ouvre dimanche en Ukraine après la folle journée de la veille, marquée par la destitution du président Viktor Ianoukovitch et la libération de l'opposante Ioulia Timochenko. Les Ukrainiens ont désormais les yeux rivés vers les prochaines élections présidentielles, le 25 mai prochain. En attendant, le président du Parlement Olexandre Tourtchinov va assurer la présidence par intérim du pays en remplacement de Viktor Ianoukovitch selon une résolution votée dimanche par les députés.

Si Ioulia Timochenko apparait parmi les candidats probables, égérie de la Révolution orange de 2004, et vétéran de la politique ukrainienne, elle indique dimanche ne pas être intéressée par le poste de Premier ministre, dans un message publié sur le site Internet de son parti. Tout juste sortie de prison samedi après deux années en cellule, elle a pris le temps de se recueillir devant les victimes de la contestation, avant d'haranguer la foule qui l'a acclamée sur le Maïdan, à Kiev.

"Tout le monde est parfaitement conscient que si Ianoukovitch l'avait mis derrière les barreaux, c'est parce qu'elle était la seule à pouvoir menacer réellement son autorité. D'ailleurs, je trouve que ces deux ans lui ont donné une certaine aura, et une immense dignité", estime Iryna Dmytrychyn, historienne et spécialiste de l'Ukraine.

L'ancien boxeur et le ministre

Mais ces deux années d'absence pourraient également la pénaliser. Car depuis, de nouvelles figures politiques se sont imposées, comme Arseni Iatseniouk, un politicien expérimenté qui a déjà été ministre et président du Parlement.

Mais surtout Vitali Klitschko, ancien boxeur qui a créé son parti, l'Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme. Pourfendeur de la corruption, l'ancien grand sportif fait de son honnêteté sa grande force. Il a fait partie des leaders des manifestants pro-européens ces dernières semaines.

"Il n'a pas de passé compromettant, et n'a jamais été mêlé à un scandale. Quant à sa fortune, il l'a gagné à la force des ses poings", rappelle Iryna Dmytrychyn. Autant de prétendants au pouvoir qui ont tout intérêt pour le moment à éviter l’affrontement pour faciliter la formation d’un gouvernement provisoire.

A. G. I vidéo: T. Paulmyer et A. Alos