BFMTV

Attentat de Berlin: le parcours d'Anis Amri en Europe se précise

L'auteur présumé de l'attaque au camion-bélier, Anis Amri, a rallié les Pays-Bas avant de rejoindre la France puis l'Italie.

La cavale d'Anis Amri se précise. L'auteur présumé de l'attentat de Berlin qui a fait douze morts, a été abattu lors d'un contrôle de la police italienne à Milan, le 23 décembre.

De Berlin à Milan, les enquêteurs s'interrogent sur son parcours. Car, en raison d'une série de dysfonctionnements, Anis Amri a eu 30 heures pour disparaître de Berlin, entre l'attentat, lundi soir, et le lancement d'un avis de recherche allemand et européen.

Son voyage débute aux Pays-Bas

Deux jours après l'attentat de Berlin, les enquêteurs retrouvent la trace d'Anis Amri aux Pays-Bas. Il a pris un bus, mercredi 21 au soir, dans une gare routière à Nimègue, près de la frontière allemande, à une heure de route d'Amsterdam. Les enquêteurs ont découvert des cartes Sim distribuées à Nimègue dans le cadre d'une opération marketing. 

C’est grâce à cet élément qu’ils sont remontés jusqu’à cette ville des Pays-Bas. De cette gare routière, l'homme de 23 ans part en direction de Lyon-Part-Dieu. La compagnie de cars avec laquelle il a voyagé, Flixbus, n'a pas contrôlé son sac, qui contenait pourtant une arme. Les autres passagers du car vont être auditionnés par les enquêteurs.

La France, uniquement un pays de transit?

Autre information, la France ne serait qu'un pays de transit après plus de 15 heures de bus. Lors de son passage à Lyon, Anis Amri ne s'est arrêté chez personne. A ce stade de l'enquête, il n'avait, semble-t-il, aucun complice en France. Les caméras de vidéosurveillance de la gare Lyon-Part-Dieu ont confirmé la présence du terroriste sur le territoire national. Vu dans la gare et sur le quai, il a acheté, en liquide, jeudi après-midi, un billet de train pour Milan, avec une correspondance à Chambéry.

Pour l'heure, les caméras de vidéosurveillance de la gare savoyarde sont toujours en cours d'exploitation. Mais celles de la gare de Turin, en Italie, ont apporté un nouvel élément aux enquêteurs. Anis Amri est passé également par cette ville comme le prouve une photo issue des caméras de vidéosurveillance de la gare.

Idem à Milan. Il a été identifié sur des images de la vidéosurveillance sortant de la gare. Il a ensuite pris un bus avant d'arriver à la gare de Sesto San Giovanni, où il a été abattu après avoir tenté de tirer sur des policiers lors d'un banal contrôle d'identité. Pour l'heure, les enquêteurs européens ne savent pas précisément quand et comment l'homme a quitté l'Allemagne.

J.C. et Sarah-Lou Cohen