BFMTV

INFOGRAPHIE - Elections en Allemagne: comment ça marche ?

Le système électoral allemand est fait de telle sorte que les partis élus aux législatives sont contraints de former une coalition, et de faire des compromis.

Le système électoral allemand est fait de telle sorte que les partis élus aux législatives sont contraints de former une coalition, et de faire des compromis. - -

Scrutin uninominal, proportionnelle… Le système électoral allemand ne fonctionne pas du tout comme le nôtre. Mais pas de panique: en réalité, il n’est pas si compliqué que cela. BFMTV.com vous explique tout.

Dimanche, 62 millions d’Allemands se rendent aux urnes pour les élections législatives. A l'issue de l'élection, le Bundestag, la chambre basse du Parlement, est renouvelé, et le chancelier élu.

Tout commence par un bulletin: chaque Allemand de plus de 18 ans le reçoit chez lui par la poste. Il comporte deux colonnes, qui correspondent chacune à une voix. Dans la colonne de gauche, la première voix: elle permet à l’électeur de désigner le député de sa circonscription. Le candidat qui récolte le plus de voix gagne l’élection. Il n'a pas besoin d’obtenir la majorité.

Dans la colonne de droite, la deuxième voix est la plus importante: avec cette voix, l’électeur désigne un parti, et une liste prédéfinie de députés. Seuls les partis récoltant plus de 5% des voix peuvent envoyer des députés au Bundestag. Le score obtenu par un parti déterminera le nombre de députés qu’il pourra envoyer au Bundestag.

Le Bundestag élit le Chancelier

Avec ses deux voix, l'électeur peut désigner deux partis différents. Il peut ainsi voter par exemple pour le député Vert de sa circonscription avec sa première voix, et désigner la liste de la CDU avec sa seconde voix.

En additionnant les députés élus grâce à la première voix (scrutin uninominal), et ceux élus grâce à la deuxième (scrutin proportionnel), on obtient au moins 598 députés. Mais si un parti obtient plus de sièges directs que de sièges à la proportionnelle (de bons résultats locaux mais un score moins important au niveau fédéral), il conserve ces mandats "supplémentaires". C'est pourquoi le Bundestag compte actuellement 622 députés.

C’est ensuite le Bundestag qui élit le chancelier. Mais pas de surprise: le chef de file du parti majoritaire est élu. Durant les deux dernières élections, c'est Angela Merkel qui est sortie gagnante.

Mais pour gouverner, un parti doit obtenir plus de la moitié des sièges au Bundestag, ce qui est très rare. C’est pour cela que les partis sont amenés à discuter entre eux pour former une coalition. Si les négociations échouent ou qu'un parti se retire de la coalition, une nouvelle élection est organisée.

>> Cliquez sur Lecture, puis naviguez avec les flèches. Cliquez sur l'icône en bas à droite pour afficher l'animation en mode plein écran (recommandé).

Ariane Kujawski et Olivier Laffargue