BFMTV

Crash A320: la petite amie du copilote entendue par les enquêteurs

La une du quotidien allemand Bild.

La une du quotidien allemand Bild. - Bild.

Les investigations se poursuivent en Allemagne pour tenter d'éclaircir les circonstances du drame de l'A320 de Germanwings. La petite amie du copilote a notamment été entendue et trois enquêteurs français se rendent sur place.

La police allemande a affirmé vendredi avoir saisi des indices à l'un des domiciles du copilote Andreas Lubitz, soupçonné d'avoir provoqué le crash de l'A320 qui a fait 150 mots dans les Alpes françaises. "Lors de la perquisition de l'appartement du copilote, on a saisi des indices. Il s'agit de divers objets et papiers", a affirmé un porte-parole de la police de Düsseldorf, Marcel Fiebig. Il a cependant démenti des informations de la presse britannique évoquant en particulier une "découverte significative".

"On verra si (les indices saisis) apportent finalement des éléments de preuve. On va étudier tout cela", a-t-il précisé, évoquant un "malentendu" avec des médias britanniques citant la police de Düsseldorf sur la découverte de preuves. L'hypothèse d'un suicide du copilote de l'Airbus A320 a été évoquée alors qu'il apparaît que le jeune homme aurait souffert d'une grave dépression, selon le quotidien Bild.

Rupture amoureuse

Les enquêteurs allemands ont perquisitionné jeudi soir aux deux domiciles du copilote de l'avion, à Düsseldorf où il disposait d'un appartement et à Montabaur, dans la Rhénanie-Palatinat où il vivait une partie du temps chez ses parents. Selon nos informations, les enquêteurs, qui ont été rejoints par des enquêteurs français ce vendredi, recherchent des éléments dans les ordinateurs saisis.

Toujours selon nos sources, le domicile de la petite amie du copilote a aussi été perquisitionné et la jeune femme a été entendue par les policiers. Selon Bild, la petite amie du copilote aurait rompu avec le jeune homme. "Lubitz faisait face avant le drame à une grave crise dans sa relation avec sa petite amie et cette peine de cœur aurait pu le conduire à tout cela", explique le quotidien.

Une personne, le visage couvert par un manteau, est sortie avec les enquêteurs qui n'ont fait aucune déclaration à la presse. Ils ont notamment emporté l'unité centrale d'un ordinateur, ainsi que deux grands sacs bleus et un carton visiblement pleins.

Des enquêteurs français sur place

Trois gendarmes, le nouveau patron de la police judiciaire de la gendarmerie accompagné de deux membres de la Gendarmerie des transports aériens sont attendus sur place.

Leur mission va consister à centraliser toutes les informations récupérées par la police allemande, notamment les auditions de l'entourage du pilote et ce qui pourra être tiré des dossiers médicaux. Les enquêteurs français seront obligatoirement assistés par la police allemande pour procéder aux différents actes d'investigation qu'ils pourraient décider.

D. N. avec Sarah-Lou Cohen et Dominique Rizet