BFMTV

Berlin: ce que l'on sait de l'enquête

Un camion a foncé lundi soir dans la foule rassemblée sur un marché de Noël dans la capitale allemande. Le dernier bilan fait état de 12 morts et 48 blessés. Un individu de 23 ans a été interpellé mais la police n'est pas certaine qu'il s'agisse du conducteur du camion. L'auteur des faits pourrait être encore "dans la nature".

Nuit d'horreur à Berlin. Un camion a foncé sur un marché de Noël fauchant sur son passage la foule présente lundi soir en plein centre-ville de la capitale allemande. Une scène tragique qui n'est pas sans rappeler l'attentat de Nice le 14 juillet. Selon un dernier bilan, publié mardi par la police berlinoise, 12 personnes sont mortes, dont le passager polonais du camion, et une cinquantaine d'autres ont été blessées. 

> Que s'est-il passé?

Il était vers 20 heures lundi soir quand un camion et sa remorque ont foncé sur le public d'un marché de Noël installé en plein coeur de Berlin. Dans sa course folle, le 44 tonnes a renversé des barrières avant de rouler sur 60 à 80 mètres.

La foule était importante à cinq jours des festivités de fin d'année sur ce marché fréquenté par les Berlinois mais aussi par les touristes. Il est situé à quelques pas de l'église du Souvenir, mémorial de la Seconde guerre mondiale et haut lieu touristique dans la partie ouest de la capitale. Le bilan s'est alourdi au fil de la nuit. Mardi en début d'après-midi, il faisait état de 12 morts et 48 blessés, dont 30 grièvement.

> Le suspect interpellé nie les faits

Le chauffeur a pris la fuite juste après l'attaque. Très rapidement, la police berlinoise a interpellé un suspect à deux kilomètres du lieu de l'attaque. "Nous avions une description du conducteur qui s'était enfui, détaille un porte-parole de la police berlinoise. Grâce à cette description, un suspect a pu être arrêté, maintenant nous allons chercher à savoir si la personne arrêtée est le conducteur du camion."

Selon le ministre allemand de l'Intérieur, le suspect interpellé est un demandeur d'asile pakistanais de 23 ans. Il est arrivé en Allemagne le 31 décembre 2015, a été enregistré puis est réapparu en février 2015 dans la capitale allemande. Le suspect nie les faits et l'enquête se poursuit, a précisé le ministre de l'Intérieur.

> La police "pas certaine" qu'il soit le chauffeur du camion

D'après certains médias allemands, et notamment Die Welt, l'homme interpellé ne serait pas l'auteur de l'attentat. A la mi-journée mardi, la police s'est dit "pas certaine" qu'il soit le chauffeur du camion. "Il n'est effectivement pas sûr que ce soit le chauffeur", a déclaré le patron de la police berlinoise, Klaus Kandt.

> L'auteur des faits "dans la nature"?

De source policière, l'auteur des faits, qualifié de "dangereux criminel", pourrait être "dans la nature". "Nous avons probablement un dangereux criminel dans la nature et bien sûr cela inquiète la population", a déclaré Klaus Kandt lors d'une conférence de presse, en indiquant que les mesures de sécurité dans la capitale allemande étaient en train d'être renforcées.

> Qui est le conducteur officiel du camion utilisé?

Un "passager" du camion a été découvert mort à l'intérieur du véhicule. Il s'agit d'un ressortissant polonais. Il a été tué par balle. Il pourrait s'agir du conducteur officiel du véhicule.

Le gérant de l'entreprise à laquelle appartient le poids-lourd, immatriculé en Pologne, aurait reconnu son camion mais pas l'homme qui a été arrêté et assure qu'il ne s'agit pas de son employé, qui est porté disparu. "On n'a pas de contact avec lui depuis cet après-midi (lundi après-midi, ndlr). Je ne sais pas ce qui lui arrive. C'est mon cousin, je le connais depuis l'enfance. Je me porte garant de lui", a déclaré à l'AFP Ariel Zurawski.

A la télévision polonaise, la femme du chauffeur officiel dit ne plus avoir de nouvelles de son mari depuis lundi à la mi-journée. Le camion devait effectuer une livraison en milieu de journée à Berlin, livraison qui n'a jamais été réalisée.

> La thèse de l'attentat confirmée

La thèse de l'attentat est désormais confirmée par les autorités allemandes et par la chancelière Angela Merkel. La police a rapidement admis que le camion a foncé "intentionnellement" sur la foule. Dès lundi soir, le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, estimait qu'il y avait "beaucoup de raisons" de penser qu'il s'agit d'une attaque délibérée. L'enquête a d'ailleurs été confiée au parquet fédéral compétent en Allemagne pour les affaires de terrorisme, alors que le mode opératoire fait penser aux techniques utilisées par Daesh.

Justine Chevalier