BFMTV

Etats-Unis: l'état d'urgence décrété à Ferguson

Ferguson est désormais en "état d'urgence". Depuis qu'un jeune Noir a été abattu par la police il y a une semaine, cette petite ville du Missouri est en proie aux émeutes. Samedi, le gouverneur de l'Etat Jay Nixon y a donc décrété "l'état d'urgence" avec l'instauration d'un couvre-feu entre minuit et cinq heures du matin. Ce qui n'a pas dissuadé certains manifestants.

Le couvre-feu violé

Après l'entrée en vigueur du couvre-feu, environ 200 personnes se sont rassemblées dans la zone où Michael Brown, 18 ans, a été tué dans des circonstances controversées le 9 août dernier. Des membres de la police antiémeute ont fait usage de bombes fumigènes pour les disperser.

Quelques heures plus tôt, le gouverneur avait annoncé avoir "signé un ordre déclarant l'état d'urgence", ceci afin de "maintenir la paix" et "arriver à la justice". Une conférence de presse mouvementée, au cours de laquelle Jay Nixon a souvent été coupé. "Ce n'est pas pour faire taire les gens de Ferguson (...), mais pour contenir ceux qui noient la voix du peuple par leurs actions", s'est justifié l'élu.

Vendredi soir, après une nuit d'apaisement, les violences avaient repris de plus belle. Trois policiers avaient été blessés et des émeutiers avaient pillé quelques magasins.

La famille "scandalisée"

La tension étaient remontée quand la police, documents à l'appui, avait déclaré qu'elle soupçonnait le jeune homme d'un vol de cigares 20 minutes avant le drame. La famille de Michael Brown, qui n'était pas armé, s'est dite "scandalisée" par la publication de ces informations. Selon elle, il s'agit de "tenir la victime pour responsable et de détourner l'attention".

Selon un témoin, Michael Brown marchait dans la rue quand un agent de police s'en est pris à lui. Selon la police, le jeune homme a été tué après avoir agressé un policier et avoir tenté de lui dérober son arme. La police locale et le FBI ont chacune lancé une enquête sur les circonstances controversées de l'homicide.