BFMTV

Coronavirus chinois: ces pays qui renforcent les contrôles aux frontières pour limiter la propagation

L'aéroport de Saint Péterbourg en Russie (Photo d'illustration).

L'aéroport de Saint Péterbourg en Russie (Photo d'illustration). - Flickr - CC Commons - Espino Family

Votre chapo ici

De nombreux pays ayant des liaisons aériennes directes ou indirectes avec Wuhan ont décidé de renforcer les contrôles de passagers dans leurs aéroports face au risque de propagation du coronavirus venu de ChinePlus de 444 cas ont été recensés par le pays ce mercredi, et 17 personnes sont mortes depuis décembre à Wuhan, dans le centre du pays. 

Depuis, des cas ont été rapportés dans d'autres pays d'Asie: le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et Taïwan, mais aussi en Australie ou aux États-Unis. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) se réunit ce mercredi pour déterminer s'il convient de déclarer une "urgence de santé publique de portée internationale".

États-Unis et Russie en alerte

En attendant, aux États-Unis, tous les passagers provenant de Wuhan, par des vols directs ou indirects, devront arriver dans le pays par cinq aéroports (New York JFK, Los Angeles, San Francisco, Chicago, Atlanta) où les autorités sanitaires ont mis ou vont mettre en place des contrôles systématiques: questionnaires et prise de la température par un thermomètre sans contact.

La veille, la Russie avait annoncé un renforcement des contrôles à ses frontières, notamment à l'aide de caméras thermiques. L'agence russe de contrôle sanitaire et de protection des consommateurs a pris "des mesures supplémentaires pour renforcer les contrôles sanitaires et les quarantaines à l'entrée des frontières russes".

La Thaïlande, qui accueille à elle seule un quart des vols internationaux au départ de Wuhan, a aussi mis en place des détections thermiques obligatoires "sans exception" dans les aéroports de Bangkok, Chiang Mai, Phuket et Krabi, pour les passagers en provenance des zones chinoises à risques. Une quarantaine de 24 heures est imposée en cas de fièvre.

Contrôles de la température des passagers

Australie, Népal, Singapour, Malaisie, Vietnam, Bangladesh et Inde ont renforcé les contrôles depuis quelques jours. À Hong Kong, les autorités se disent elles aussi en "alerte maximale", alors que le souvenir de la terrible épidémie du Sras hante toujours les esprits.

La Corée du Nord, elle, a décidé de fermer ses frontières aux touristes pour se protéger du coronavirus apparu dans la Chine voisine, a annoncé mercredi une agence de voyage.

Au Nigéria, premier partenaire commercial africain de la Chine, les autorités ont appelé à la vigilance, et les voyageurs s'étant rendus à Wuhan sont incités à se présenter dans un établissement médical s'ils se sentaient malades.

Les autorités britanniques ont annoncé mercredi déployer des équipes médicales pour accueillir les vols directs en provenance de Wuhan, ville du centre de la Chine où est apparu le nouveau coronavirus, tandis que l'Italie va contrôler la température des passagers. "Il est aussi prévu la compilation d'un formulaire qui indique les destinations et le parcours des passagers, une fois débarqués", a fait savoir le ministère italien de la Santé.

En France, des messages de prévention

En France, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a déclaré que le risque d'introduction du virus sur le territoire était "faible mais (il) ne peut pas être exclu, d'autant qu'il y a des lignes aériennes directes" avec la ville chinoise épicentre de cette épidémie.

Désormais, les voyageurs qui reviennent de Chine, quel que soit leur trajet, reçoivent une information sur la conduite à tenir en cas de température. Il leur est demandé, s’ils sont fébriles, se sentent mal, de ne pas se rendre aux urgences, de ne pas aller chez un médecin mais d’appeler le centre 15. Et toutes les autorités sanitaires sont informées du risque et donc vont chercher les personnes, les emmènent dans un lieu qui leur permet de ne pas être en contact avec le reste de la population."

Dans les aéroports, des messages de précautions à destination des voyageurs se rendant à Wuhan depuis Paris ou au retour de Wuhan sont diffusés dans les avions et des affiches ont été installées à Roissy

Jeanne Bulant avec AFP