BFMTV

Joe Biden affirme que les Américains "n'accepteront pas" le non respect des résultats du scrutin

Lors d'une allocution mercredi soir, à la veille de Thanksgiving, le président élu des Etats-Unis a estimé que les élections avaient été "libres et justes" et a appelé les républicains à collaborer.

Le président élu des Etats-Unis, Joe Biden, a prévenu mercredi que les Américains n'accepteraient pas que les résultats de l'élection du 3 novembre ne soient pas respectés, alors que Donald Trump a appelé ses partisans à "inverser" l'issue du scrutin.

"Je pense que cette sombre saison de divisions et de diabolisation va céder la place à une année de lumière et d'unité", a lancé le démocrate dans une allocution à l'occasion de la fête de Thanksgiving, depuis sa ville de Wilmington, dans le Delaware.

"Notre démocratie a été mise à l'épreuve cette année. Et voilà ce que nous avons appris: le peuple de cette nation a été à la hauteur", a-t-il estimé. "En Amérique, nous avons des élections libres et justes, et nous en respectons les résultats. Les habitants et les lois de ce pays n'accepteront pas autre chose", a-t-il prévenu.

Joe Biden plaide pour "des solutions" et non "des cris"

Quelques minutes avant ce discours à la Nation qui se voulait déjà présidentiel, Donald Trump, qui continue de crier à la fraude, sans apporter de preuves, a exhorté son camp républicain à "inverser cette élection". Le président sortant n'a toujours pas accepté sa défaite, même si les Etats-clés certifient les uns après les autres les résultats, et que ses recours en justice sont presque tous rejetés.

Il a néanmoins donné lundi son feu vert au début formel de la transition, qui permet aux futures équipes de Joe Biden de se préparer à entrer en fonctions le 20 janvier en consultation avec l'administration sortante et en bénéficiant de fonds fédéraux dédiés à ce processus institutionnel.

Joe Biden a une nouvelle fois voulu marquer le contraste avec celui qui dirige encore le pays. "Vous voulez des solutions, pas des cris. De la raison, pas de l'hypersectarisme. De la lumière, pas des flammes", a-t-il martelé.

"Vous voulez que nous nous écoutions les uns les autres à nouveau, que nous nous regardions les uns les autres à nouveau, que nous nous respections les uns les autres à nouveau. Vous voulez que nous travaillions ensemble, démocrates, républicains, et indépendants", a ajouté le futur président qui a promis de tendre la main au camp adverse malgré les divisions sans précédent qui traversent la classe politique américaine.
Mélanie Rostagnat avec AFP Journaliste BFMTV