BFMTV

Trump donne son feu vert au processus de transition vers une administration Biden

Donald Trump

Donald Trump - Mandel Ngan

Après des semaines à contester le résultat du scrutin du 3 novembre, l'actuel président américain évoque officiellement ce lundi la transition vers l'administration de son successeur, Joe Biden.

Donald Trump a donné ce lundi son feu vert à une transition vers l'administration de son successeur et vainqueur de la présidentielle, Joe Biden. Dans un tweet publié en fin de journée, le président républicain sortant s'est bien gardé de reconnaître directement la victoire de Joe Biden, promettant de poursuivre un "juste combat" alors qu'il multiplie les recours en justice, sans succès, pour tenter de démontrer des fraudes lors du scrutin du 3 novembre.

"Néanmoins, dans l'intérêt supérieur de notre pays, je recommande" que l'agence gouvernementale chargée du transfert du pouvoir fasse "ce qui est nécessaire concernant les protocoles, et j'ai demandé à mon équipe de faire de même", a-t-il tweeté.

Une étape vers "un transfert du pouvoir pacifique"

Cette agence, la GSA (General Services Administration), venait auparavant d'envoyer une lettre informant Joe Biden que la voie était ouverte à la transition.

Dans la foulée, l'équipe du président-élu a salué une étape permettant "à la prochaine administration les ressources et le soutien nécessaires pour mettre en oeuvre un transfert du pouvoir pacifique et sans accroc".

Cette annonce intervient alors que le vainqueur démocrate a annoncé une partie des personnalités qui formeront son gouvernement. L'ancien secrétaire d'État de Barack Obama, John Kerry, 76 ans, sera ainsi l'émissaire spécial du président américain sur le climat, signe de l'importance qu'accorde Joe Biden à ce dossier.

Biden dévoile son futur gouvernement

Au poste-clé de secrétaire d'État, Antony Blinken, 58 ans, ex-numéro deux du département d'Etat sous le président Barack Obama et l'un des principaux conseillers en diplomatie de Joe Biden. S'il est confirmé par le Sénat, il succédera à Mike Pompeo, chef de la diplomatie de Donald Trump.

Le démocrate a également désigné un autre proche collaborateur, Jake Sullivan, 43 ans, comme son conseiller à la sécurité nationale. Linda Thomas-Greenfield, une diplomate afro-américaine chevronnée de 68 ans, qui a été secrétaire d'Etat adjointe pour l'Afrique, deviendra elle ambassadrice à l'ONU. L'ancienne présidente de la Fed, Janet Yellen, est quant à elle nommée au Trésor.

Se posant en gage de stabilité, Joe Biden avait fait campagne en promettant de mettre fin au "chaos" de l'ère Trump. Ses premiers choix, sélectionnés dans le cercle de ses conseillers et collaborateurs de confiance, reflètent sa volonté de marquer le contraste avec le président républicain sortant.

C.V. avec AFP