BFMTV

Vol MH370: le cap du Boeing 777 disparu modifié par un ordinateur de bord

Deux avions de Malaysia Airlines stationnent sur le tarmac de l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie.

Deux avions de Malaysia Airlines stationnent sur le tarmac de l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

D'après les enquêteurs américains, le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu il y a onze jours, aurait changé de cap après une commande passée depuis l'ordinateur de bord. Un élément qui éloigne encore plus la thèse de l'accident.

Le Boeing disparu de Malaysia Airlines aurait changé de cap, selon les enquêteurs américains, après une intervention sur l'ordinateur de bord. Un indice qui orienterait l'enquête vers un acte terroriste et l'éloignerait de l'hypothèse accidentelle. Mais rien ne prouve non plus que quelqu'un ait voulu faire s'écraser l'appareil.

Le changement de cap du vol MH370 a été commandé depuis le cockpit de l'appareil. Ces conclusions des enquêteurs américains ont été publiées dans le New York Times.

D'après les officiels cités, l'avion a été détourné vers l'ouest de sa route initiale - devant relier Kuala Lumpur à Pékin - à l'aide du logiciel informatique de gestion de vol. On ignore si la feuille de route a été modifiée avant ou après le décollage, mais on sait que l'interface du logiciel était située entre le pilote et le co-pilote.

Cette manoeuvre est généralement utilisée par les pilotes à la demande des aiguilleurs du ciel, pour éviter le trafic aérien ou le mauvais temps.

Le pilote et le co-pilote du Boeing 777 soupçonnés

Un scénario qui resserre le faisceau d'indices existant autour des deux pilotes du vol MH370 aux commandes. Car cela signifie que l'avion a forcément été détourné par un pilote maîtrisant ce type de logiciels sur un avion de type Boeing. D'après les experts, il serait exagéré de croire qu'un des passagers ait pu reprogrammer le système de gestion de vol, car la manoeuvre est relativement complexe.

D'après un ancien responsable de la sécurité du syndicat du transport aérien, John Cox, cité par le New York Times, il semble par ailleurs peu crédible que quelqu'un prenne tant de peine à détourner un avion, si son seul but est de le faire s'écraser et de tuer tous les passagers.

Changement de cap délibéré du vol MH370

Samedi matin, le Premier ministre malaisien, Najib Razak, a confirmé que l'avion avait été victime d'un changement de cap "délibéré". Les systèmes de transmission de données ont été désactivées, a-t-il indiqué. Lundi, on apprenait en outre que le copilote, Fariq Abdul Hamid, avait déclaré "eh bien bonne nuit", juste avant que l'on perde définitivement toute trace de l'avion.

La disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines mobilise les efforts de plus de 25 pays dans de vastes régions du monde: du nord de la Thaïlande à l'Asie centrale pour le corridor nord (qui recouvre une partie de la Chine), de l'Indonésie au sud de l'océan Indien pour le corridor sud.

A. D.