BFMTV
Asie

Séisme au Népal: comment le matériel français va sauver des vies

Des sondes, l'un des équipements qui permettra peut-être aux équipes françaises de retrouver des survivants au Népal.

Des sondes, l'un des équipements qui permettra peut-être aux équipes françaises de retrouver des survivants au Népal. - BFMTV

Chaque jour, le bilan humain du séisme qui a frappé samedi le Népal s'alourdit. Selon le dernier en date, plus de 4.000 personnes ont trouvé la mort et plus de 7.500 ont été blessées. Face à ces chiffres, l'aide internationale, et notamment française, s'organise.

Face au chaos au Népal, l'aide internationale s'organise. Deux jours après le tremblement de terre qui a secoué ce pays enclavé dans l'Himalaya, faisant 4.010 morts dont deux Français, les équipes humanitaires internationales se déploient en nombre sur place, munies d'équipement spéciaux et accompagnées de chiens renifleurs.

Les Américains ont annoncé dimanche soir le départ pour le Népal d'un avion de transport militaire, avec à son bord près de 70 secouristes et 45 tonnes de matériel. Son arrivée à Katmandou est attendue pour ce lundi. De son côté, l'aide française se met aussi en place, et envoie sur place de l'équipement hautement technologique, qui pourrait permettre de sauver des vies.

Caméra thermique et sondes

Grâce à une caméra thermique notamment, les dix sauveteurs du groupe de secours catastrophe français, partis pour le Népal, vont pouvoir rechercher des survivants, leur objectif premier. Ce matériel ultra-perfectionné détermine immédiatement si les personnes ensevelies sont décédées ou non. Un outil qui "permet de lever le doute et de passer à une autre recherche, parce que le premier objectif est de chercher des personnes vivantes", explique à BFMTV Thierry Velu, membre du groupe de secours.

Autre outil à la disposition de l'équipe: les sondes. Placées au-dessus des décombres, elles amplifient les bruits pour entendre plus facilement les appels de détresse.

Maîtres-chiens

Non loin de là, à l'aéroport, un autre groupe de sauveteurs part également sur les lieux du séisme. Ces pompiers de l'urgence internationale sont habitués des terrains difficiles.

"Tous les gens sont spécialistes de la recherche sauvetage-déblaiement", explique Alain Blanc, pompier de l'urgence internationale, au micro de BFMTV. "Deux d'entre eux se consacrent essentiellement à cela, et deux autres sont des maîtres-chiens, avec des chiens dressés pour la recherche de personnes, en particulier les personnes ensevelies". Après la recherche de survivants, leur première mission, ces secouristes seront chargés de mettre en place un réseau d’eau potable.

Selon un dernier bilan, le tremblement de terre survenu samedi a fait plus de 4.000 morts, dont deux ressortissants français, tués dans un éboulement à Katmandou.

A.S., avec Anne-Sophie Warmont et Saber Desfarges