BFMTV

Russie: le rapport Mueller n'apporte "aucune preuve" d'ingérence russe, selon le Kremlin

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. - SERGEI KARPUKHIN / POOL / AFP

Comme Donald Trump, le Kremlin se réjouit des conclusions de l'enquête de Robert Mueller sur les soupçons de collusions entre la Russie et les Etats-Unis lors de la campagne présidentielle de 2016.

Le rapport du procureur spécial Robert Mueller sur l'enquête russe, publié ce jeudi, ne contient "aucune preuve" d'une ingérence russe dans l'élection américaine de 2016, a estimé le Kremlin ce vendredi.

"De manière générale, le rapport ne contient toujours aucune preuve argumentée prouvant que la Russie serait intervenue dans le processus électoral aux Etats-Unis", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Dès le début de cette enquête, nous avons dit que quoi que fassent les enquêteurs, ils ne trouveront aucune ingérence (...) car il n'y en a pas eu", a poursuivi Dimitri Peskov, estimant que le rapport le prouve.

Des liens mais pas de collusion

Dans son volumineux rapport, fruit de 22 mois d'une enquête hors norme, le procureur Robert Mueller confirme l'existence de "nombreux liens" entre la Russie et des membres de la campagne de Donald Trump, mais estime ne pas avoir de preuves d'une quelconque collusion.

Le rapport Mueller estime toutefois que "l'Etat russe s'est immiscé dans l'élection présidentielle de 2016 d'une façon systématique", d'abord à travers une campagne sur les réseaux sociaux qui a favorisé Donald Trump, puis à travers le piratage des emails du parti démocrate et d'un proche de Hillary Clinton.

Le Kremlin a toujours démenti toute ingérence, mettant ces accusations sur le compte de luttes politiques internes à Washington.

Avec AFP