BFMTV
Russie

Le recul de l'armée russe à l'Est et au Sud de l'Ukraine expliqué par les cartes

Les troupes de Kiev continuent leurs percées militaires sur deux fronts: dans la région de Kharkiv (nord-est) et dans celle de Kherson (sud) et font reculer les soldats russes, reprenant petit à petit des territoires clés du conflit.

Lyman, Novopetrivka... Le drapeau ukrainien qui flotte sur des dizaines de localités récupérées aux Russes est le symbole de l'avancée de l'armée de Kiev. Ces dernières heures, les troupes ukrainiennes ont poursuivi leurs percées militaires sur deux fronts: dans la région de Kharkiv (nord-est) et dans celle de Kherson (sud), poussant les Russes en retraite.

Recul notable

Des cartes diffusées ce mardi par le ministère russe de la Défense lors de son briefing quotidien fait état de ce recul notable. La carte se concentrant sur le sud de l'Ukraine, comparée à celle de la veille, montre que les forces russes ont quitté un grand nombre de localités sur la rive occidentale du fleuve Dnipro, alors que l'armée ukrainienne mène une contre-offensive dans cette région.

Par ailleurs, la carte de la région de Kharkiv, montre également que les Russes ont quitté la quasi-totalité de la rive orientale de la rivière Oskil, dernière zone de la région qu'ils contrôlaient encore, les troupes de Moscou ayant été défaites là aussi par une contre-offensive ukrainienne menée depuis plusieurs semaines.

Évolution de la ligne de front dans la région de Kharkiv
Évolution de la ligne de front dans la région de Kharkiv © War Mapper

Des avancées "rapides et puissantes"

Ces avancées importantes montrent que Kiev continue de reconquérir les territoires occupés, alors même que Vladimir Poutine a officialisé leur "annexion" par référendums.

Selon les observateurs, l'Ukraine s'efforce de reprendre la plus grande partie possible de son territoire occupé avant que la Russie n'envoie potentiellement des centaines de milliers de renforts sur le champ de bataille, mobilisés à travers la mobilisation partielle dans le pays.

L'armée ukrainienne réalise des avancées "assez rapides et puissantes dans le sud de notre pays", a ainsi déclaré le président Volodymyr Zelensky dans son allocution quotidienne publiée mardi sur les réseaux sociaux.

"Des dizaines de localités ont été libérées rien que cette semaine" dans les quatre régions annexées en fin de semaine dernière par la Russie, a-t-il affirmé.

La ligne de front se rapproche de Kherson

C'est actuellement dans la région de Kherson que l'avancée des troupes ukrainiennes est la plus spectaculaire. Cette contre-offensive dans le sud, qui avait progressé beaucoup plus lentement par rapport à la poussée fulgurante dans la région de Kharkiv en septembre, s'est soudainement accélérée.

Les forces ukrainiennes ont avancé de plusieurs dizaines de kilomètres dans le sud de la région, libérant des villes et des villages et poussant les unités russes à reculer ces derniers jours d'une large bande de territoire le long de la rive ouest du Dniepr.

Evolution de la ligne de front dans la région de Kherson
Evolution de la ligne de front dans la région de Kherson © War Mapper

Sur les cartes, les zones en orange sont celles contrôlées par les Russes et les zones en rose, celles où la présence russe est limitée. En jaune clair figurent les territoires récemment reconquis par les Ukrainiens.

De jour en jour, la ligne de front recule et se rapproche de la ville clé de Kherson. "La ville de Kherson est militairement importante car les Ukrainiens l'ont perdue au début du conflit, mais elle est aussi importante symboliquement car ça fait partie des territoires qui se sont rattachés à la Russie à travers les référendums", explique à BFMTV Emmanuel Dupuy, président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE).

"Pour les 25.000 soldats russes stationnés à Kherson, c'est comme un piège qui se referme sur eux: ils risquent d'être encerclés", détaille Michel Goya, consultant défense pour BFMTV.

Percée vers l'est

Ces victoires ukrainiennes dans la région de Kherson font suite à la reprise, au cours du week-end, de Lyman, noeud ferroviaire stratégique. Les troupes ukrainiennes ont désormais traversé cette ville et poursuivent leur percée vers l'est. Leur nouvel objectif militaire est la ville de Kreminna, dans la région de Louhansk, où la Russie a maintenu son emprise la plus forte, rapporte Nicolas Coadou, envoyé spécial de BFMTV en Ukraine.

L'effondrement de la position russe à Lyman est intervenu au moment même où le Kremlin affirmait que la ville et toute la région de Donetsk, ainsi que Louhansk, Kherson et Zaporijia, avaient été annexées par Russie.

Conséquence: le contrôle russe sur la région de Louhansk, qui était pour l'essentiel incontesté depuis juin, est désormais également en danger.

Salomé Robles