BFMTV

Des Pakistanais envahissent un centre de vaccination anti-Covid dans l'espoir de se faire vacciner

Des personnes font la queue pour s'inscrire avant de recevoir une dose du vaccin dans un centre de vaccination à Islamabad le 28 juin 2021.

Des personnes font la queue pour s'inscrire avant de recevoir une dose du vaccin dans un centre de vaccination à Islamabad le 28 juin 2021. - Farooq NAEEM

Des centaines de Pakistanais ont envahi un centre de vaccination contre le coronavirus, ce lundi dans la capitale du pays, dans l'espoir de recevoir un vaccin.

Des centaines de Pakistanais ont envahi lundi un centre de vaccination public à Islamabad pour réclamer d'être vaccinés, alors que le pays est confronté à un manque de sérums disponibles, même si le nombre de contaminations par le Covid-19 est en baisse.

La plupart de ces personnes réclamant d'être vaccinées étaient des Pakistanais travaillant à l'étranger, surtout dans les pays du Golfe comme l'Arabie saoudite. Elles ont besoin de l'être avec le vaccin AstraZeneca, difficile à trouver au Pakistan, pour être autorisées à se rendre dans ces pays.

Des millions de travailleurs à l'étranger

"Nous avons une capacité très limitée ici, mais ces derniers jours le centre a été submergé de gens voulant voyager à l'étranger", a déclaré à l'AFP un haut responsable de la police, Farooq Amjad Buttar.

Près de 12 millions de Pakistanais ont été vaccinés au moins une fois sur une population de 220 millions d'habitants, essentiellement avec les vaccins chinois Sinopharm et Sinovac.

La plupart des pays du Golfe, toutefois, exigent que les travailleurs étrangers soient vaccinés avec les vaccins AstraZeneca ou Pfizer, que le Pakistan a beaucoup de mal à se procurer.

Des millions de Pakistanais travaillent à l'étranger et l'argent qu'ils renvoient chez eux est une part essentielle de l'économie nationale et des réserves en devises du Pakistan.

Lundi, des centaines de personnes ont envahi un centre de vaccination de la capitale, brisant les portes vitrées pour entrer. "Cela n'était pas une manifestation, ni une attaque", a cependant tenté de minimiser Farooq Amjad Buttar.

Le nombre de cas et de morts en baisse dans le pays

"Les officiels saoudiens disent qu'ils ne nous laisseront entrer que quand nous aurons été vaccinés", a déclaré Muhammad Shehzad, qui était venu de Mardan (nord) à Islamabad dans l'espoir d'être vacciné avec l'AstraZeneca. "J'ai déjà eu un vaccin chinois, mais ils disent qu'ils n'accepteront que des vaccins américains", a-t-il ajouté.

En juin, le Pakistan a reçu 1,2 millions de doses du vaccin suédo-britannique AstraZeneca via le programme Covax chapeauté par l'Organisation mondiale de la Santé. Jusque-là, le Pakistan a échappé au pire de la pandémie de Covid-19, avec seulement 22.000 décès officiellement comptabilisés.

Le nombre des contaminations et de morts a baissé ces dernières semaines et les restrictions concernant les rassemblement publics ont été assouplies, les heures d'ouverture des commerces rallongées et certaines écoles rouvertes.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV