BFMTV

Corée du Nord: retour du téléphone rouge et reprise du dialogue

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 13 avril dernier.

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 13 avril dernier. - -

Le régime de Pyongyang a annoncé la réouverture de la ligne téléphonique d'urgence entre le Nord et le Sud, coupée en mars. Il propose également des discussions de travail, préalables à une rencontre interministérielle.

Après des mois de tensions militaires, la Corée du Nord a fait vendredi un nouveau pas vers le dialogue en annonçant la réouverture de la ligne téléphonique d'urgence entre le Nord et le Sud, coupée par Pyongyang en mars.

La ligne sera rétablie vendredi à 14 heures heure locale, a indiqué le Comité pour la réconciliation pacifique de la Corée, dans un communiqué cité par l'agence nord-coréenne KCNA. La coupure de cette ligne rouge, dernier lien direct entre les deux voisins, était symbolique de l'escalade des tensions ces derniers mois sur la péninsule.

Des discussions de travail

Mais Pyongyang semble se montrer plus réticent face à la proposition de Séoul d'une rencontre interministérielle, à Séoul, mercredi prochain. Le Nord souhaite qu'une première réunion, à un niveau moindre que ministériel, se tienne d'abord et sur son territoire à Kaesong, ce dimanche.

C'est là que se trouve un complexe industriel, où travaillaient plus de 50.000 employés nord-coréens et des centaines de cadres sud-coréens. Crucial pour l'obtention de devises étrangères pour le régime communiste, il a été fermé d'autorité par Pyongyang début avril.

Le principe des discussions de travail a été acceptée par la Corée du Nord, mais pas à Kaesong. Séoul propose que les discussions se déroulent à Panmunjom, appelé "le village de la paix", une bourgade frontalière où passe la ligne du téléphone rouge.

"Un progrès encourageant" pour l'ONU

Jeudi, le Nord avait déjà fait un premier pas en proposant d'engager pour la première fois depuis plusieurs années, des pourparlers officiels sur un certain nombre de sujets contentieux commerciaux et humanitaires.

Le secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon, a salué jeudi dans un communiqué "un progrès encourageant en vue de réduire les tensions et pour la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne".

Les contacts officiels entre les deux Corées sont gelés depuis le naufrage d'une corvette torpillée, selon Séoul, par un sous-marin de poche nord-coréen le 26 mars 2010, causant la mort de 46 marins.


A LIRE AUSSI:

>> Péninsule coréenne: vers l'apaisement?

>> Corée du Nord: les raisons de l'escalade

M.D. avec AFP