BFMTV

Corée du Nord: les raisons de l'escalade

La Corée se prépare à célébrer, le 15 avril prochain, la naissance de Kim Il-Sung, le fondateur de la République démocratique de Corée.

La Corée se prépare à célébrer, le 15 avril prochain, la naissance de Kim Il-Sung, le fondateur de la République démocratique de Corée. - -

Depuis jeudi, les tensions entretenues par la menace nucléaire de la Corée du Nord connaissent un nouveau sursaut. Pourquoi cette nouvelle escalade?

Devant les provocations incessantes de la Corée du Nord, Washington commence à perdre patience. Jeudi, Barack Obama a appelé Pyongyang à renoncer à son "attitude agressive". Vendredi, c'est le secrétaire d'Etat John Kerry qui, en pleine tournée en Asie, a tenté de convaincre la Chine de calmer la Corée du Nord.

Pourquoi cette nouvelle escalade et comment sortir de la crise?

> Pourquoi ces nouvelles tensions?

• La Corée du Nord passe des menaces aux actes. La rhétorique belliqueuse de Pyongyang s'est accompagnée de menaces réelles. Jeudi, une rampe de lancement de missile moyenne portée, dressée vers le ciel en Corée du Nord a de nouveau tendu les relations internationales. La possibilité d'un tir d'essai désormais tient le monde en alerte.
• Le Japon dans son viseur. Vendredi, la Corée a directement menacé le Japon de représailles nucléaires s'il s'impliquait de quelque manière que ce soit dans un conflit qui éclaterait sur la péninsule coréenne.

"Ce serait une énorme erreur pour lui de faire ça car cela isolerait encore un peu plus son pays", a jugé vendredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

• Un tir nord-coréen redouté. L'éventuel tir de missile pourrait survenir autour du 15 avril, jour de la naissance du fondateur de la République démocratique populaire de Corée, ou coïncider avec la visite à Séoul prévue vendredi du secrétaire d'Etat américain John Kerry et du secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen.

>La Corée du Nord peut-elle lancer un missile nucléaire?

• Un rapport américain alarmant... C'est un élément clé de cette crise, la Corée du Nord a-t-elle oui ou non la capacité de lancer un missile nucléaire? Alors que le Pentagone assure qu'il est "inexact" de l'affirmer, un élu républicain a jeté le doute jeudi. Citant un rapport du renseignement militaire américain, la Defense Intelligence Agency, il a avancé que le pays disposerait bien de la capacité de miniaturiser une arme nucléaire et de la monter sur un missile balistique, mais avec une fiabilité qui "sera faible".

•... démenti par le Pentagone. Selon le Pentagone, il serait "inexact de suggérer que le régime nord-coréen a complètement testé, mis au point ou démontré le type de capacités nucléaires évoquées" par l'élu républicain.

Pour le ministère sud-coréen de la Défense, "la Corée du Nord a conduit trois essais nucléaires, mais il reste douteux que la Corée du Nord ait fabriqué une tête nucléaire suffisamment petite et légère pouvant être montée sur un missile". Mais le Nord "se dirige vers cette étape", a déclaré à la presse le porte-parole, Kim Min-Seok.

> Comment sortir de cette crise?

• La Chine en médiateur de crise? Les Etats-Unis prennent désormais la menace nord-coréenne au sérieux. John Kerry a entrepris vendredi une tournée en Asie. Se rendant d'abord en Corée du Sud, John Kerry est attendu samedi en Chine. Il a appelé une fois de plus Pékin à exercer son influence sur son allié nord-coréen. La Chine semble en effet être le dernier pays à pouvoir faire pression sur la Corée du Nord.

De son côté, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est déclaré favorable à des discussions à six sur la Corée du Nord en Suisse, comme Berne l'a proposé.

• Des discussions au point mort. Ces discussions dites à Six entre des représentants de la Chine, de la Corée du Sud, de la Corée du Nord, de la Russie, des Etats-Unis et du Japon, se sont tenues à six reprises de 2003 à 2007. Mais, en 2009, Pyongyang a annoncé son retrait de ce cadre de discussions, suite à des sanctions des Nations Unies pour son programme nucléaire.


A LIRE AUSSI: >> Corée du Nord: la propagande passe (aussi) par le web >> Corée du Nord: les Etats-Unis élèvent leur niveau d'alerte

Magali Rangin avec AFP