BFMTV

La Corée du Nord capable de lancer un missile nucléaire?

Photo diffusée par l'agence de presse officielle nord-coréenne. Manoeuvres sur le place Kim Il-Sung en mars 2013

Photo diffusée par l'agence de presse officielle nord-coréenne. Manoeuvres sur le place Kim Il-Sung en mars 2013 - -

Washington et la Corée du Sud doutent que Pyongyang ait un missile nucléaire. Plus tôt, un représentant républicain a cité un rapport du renseignement militaire américain qui établissait cette hypothèse.

Séoul "doute" que la Corée du Nord ait un missile nucléaire, selon le ministère de la Défense sud-coréen. Ce dernier réagit au rapport intitulé "Evaluation de la menace dynamique 8099: le programme d'armement nucléaire nord-coréen", mené par une agence dépendant du Pentagone, qui confirme l’hypothèse que la Corée du Nord serait en mesure de lancer un missile équipé d’une tête nucléaire. Cette évaluation minimise par ailleurs la capacité du régime communiste à maîtriser ce type de technologie.

Le rapport, mené par la Defense Intelligence Agency (DIA) a été révélé par erreur par un membre de la Chambre des représentants lors de l’audition de responsables du département de la Défense devant la commission parlementaire.

Washington a sommé jeudi la Corée du Nord de renoncer à son "attitude agressive", tout en relevant que Pyongyang n'était sans doute pas en mesure de lancer un missile nucléaire, contrairement aux indications du renseignement militaire rapportées par un élu américain.

Vendredi, la Corée du Nord a également menacé le Japon de représailles nucléaires.

Mettre fin aux "attitudes agressives"

Le président américain Barack Obama a appelé Pyongyang à changer de ton à l'occasion d'une rencontre à la Maison Blanche avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. "Nous sommes tous deux d'accord sur le fait que le temps est venu pour la Corée du Nord de mettre fin au type d'attitude agressive qu'elle a adoptée", déclare-t-il.

Ban Ki-Moon a de son côté appelé "les pays voisins, dont la Chine, qui pourraient avoir une influence sur la Corée du Nord, à exercer leur influence pour que cette situation soit résolue pacifiquement". De hauts responsables américains ont eux aussi pressé Pékin d'utiliser toute son influence pour stopper les actions "déstabilisantes" de Pyongyang.

Les Etats-Unis "ne pensent pas" que la Corée du Nord soit en capacité de lancer un missile équipé de têtes nucléaires,déclare un haut responsable américain sous couvert de l'anonymat.

Deux essais déguisés de missiles balistiques

Depuis février 2012, la Corée du Nord a effectué deux tirs de fusée, considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, ainsi qu'un essai nucléaire qui lui a valu un nouveau train de sanctions à l'ONU. Pyongyang a également annoncé le redémarrage de ses activités nucléaires.

Mais la majorité des experts pensent que Pyongyang n'est pas au stade de pouvoir miniaturiser des armes nucléaires. Selon eux, il y a un long chemin à parcourir entre faire détoner un engin nucléaire et le miniaturiser.

Selon le patron du renseignement américain, James Clapper, la Chine est "irritée" par les provocations de son allié nord-coréen mais ne compte pas pour autant abandonner son soutien au régime.

A LIRE AUSSI:

>> Obama appelle la Corée du Nord à renoncer à son "attitude agressive"

>> Corée du Nord: les Etats-Unis élèvent leur niveau d'alerte

L. B. avec AFP