BFMTV

Corée du Nord: les Etats-Unis "pas surpris" par un tir de missile

Le destroyer antimissile américain USS McCain en janvier 2003.

Le destroyer antimissile américain USS McCain en janvier 2003. - -

L'administration américaine ne serait pas surprise que Pyongyang effectue un tir de missile et invite la Corée du Nord à mettre fin à ses "provocations".

Washington s'attend au pire. Le porte-parole de la Maison Blanche a déclaré ce vendredi qu'un éventuel tir de missile par la Corée du Nord ne constituerait pas une surprise pour les Etats-Unis, après le déplacement par le régime de Pyongyang de deux missiles sur la côte orientale du pays.

"Nous ne serions pas surpris de les voir agir de la sorte", a déclaré Jay Carney, en notant que ce pays avait effectué de tels tirs dans le passé. Lors de son point de presse quotidien, il a aussi renouvelé l'appel des Etats-Unis aux autorités nord-coréennes pour qu'elles "mettent fin à leurs provocations".

Un tir programmé le 15 avril?

Les missiles en question, les Musudan, ont été montrés publiquement pour la première fois à l'occasion d'un défilé militaire en octobre 2010. Ils auraient une portée théorique de 3.000 kilomètres, soit la capacité d'atteindre la Corée du Sud ou le Japon.

L'engin pourrait toucher des cibles à 4.000 km en cas de charge légère, et donc, en principe, frapper Guam, île du Pacifique située à 3.380 km de la Corée du Nord et où se trouvent 6.000 soldats américains.

La Corée du Nord a averti vendredi qu'elle ne pouvait garantir la sécurité des missions diplomatiques à Pyongyang à compter du 10 avril en cas de conflit.

Des sources militaires citées par l'agence de presse Yonhap soulignaient jeudi que le Nord pourrait procéder à un tir le 15 avril, date-anniversaire de la naissance du fondateur du régime communiste nord-coréen, Kim Il-Sung, mort en 1994.

A LIRE AUSSI:

Pourquoi la Chine soutient (encore) la Corée du Nord?

Corée du Nord: Kim Jong-Un, ce dirigeant énigmatique