BFMTV

Obamacare: après son revers au Sénat, Trump menace de passer en force

Donald Trump le 27 janvier 2016 au Pentagone.

Donald Trump le 27 janvier 2016 au Pentagone. - Mandel Lgan-AFP

Le président américain est déterminé à réformer la couverture sociale mise en place sous Barack Obama.

C'est l'un de ses chevaux de bataille. Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump est décidé à abroger l'Obamacare, la loi emblématique prise durant le mandat de son prédécesseur sur la couverture santé. Il s'y est d'ailleurs attelé dès les premières heures qui ont suivi son investiture. Mais le Congrès ne lui facilite pas les choses, puisque les sénateurs républicains eux-mêmes ont coulé durant l'été le projet de réforme défendu par le président. Pour passer, le texte aurait eu besoin d'au moins 50 voix sur 100 sénateurs. Mais sur les 52 élus républicains, quatre s'y sont opposés.

Un nouveau décret?

Ce mardi sur Twitter, Donald Trump a menacé de passer en force, sans préciser ses intentions.

"Puisque que le Congrès n'est pas capable de se prendre en main sur la réforme santé, j'utiliserai le pouvoir du stylo pour donner une bonne couverture santé à de nombreux gens - RAPIDEMENT", a écrit le président américain, qui maîtrise l'art du placement de majuscules sur le réseau social. 

Après l'échec du Sénat, Donald Trump avait déclaré qu'il fallait "laisser Obamacare s'écrouler". "On reviendra avec un meilleur plan", avait-il lancé.

Ses nouveaux propos laissent penser qu'il pourrait passer par la voie d'un décret. Mais comme l'ont montré les revers rencontrés par ses différents décrets migratoires, cette option n'est pas la plus efficace sur le long terme. D'autant que son premier réflexe, pour contrer l'Obamacare, avait été d'en signer justement un. Après avoir pressé en vain les membres du Congrès de faire passer cette réforme par la loi, le président américain pourrait être renvoyé à la case départ. 

dossier :

Barack Obama

Charlie Vandekerkhove