BFMTV

Livre-choc sur sa présidence: Trump dénonce un ouvrage "plein de mensonges"

Donald Trump, le 4 janvier 2018.

Donald Trump, le 4 janvier 2018. - Jim Watson - AFP

Le président américain ne cache pas sa colère, alors que doit sortir ce vendredi en librairies un livre explosif fourmillant d'anecdotes fracassantes autour de la première année de Donald Trump à la Maison Blanche.

Donald Trump s'agace. Dans un tweet publié jeudi soir, le président américain a dénoncé le contenu "plein de mensonges" d'un livre sur sa campagne électorale et le "chaos" à la Maison Blanche, mis en vente à partir de ce vendredi.

"J'ai autorisé Zéro accès à la Maison Blanche à l'auteur de ce livre dingue! Je ne lui ai jamais parlé pour un livre. Plein de mensonges, déformations et sources qui n'existent pas", a tweeté le président faisant référence au livre explosif de Michael Wolff, Fire and Fury: Inside the Trump White House (en français "Le feu et la fureur: dans la Maison Blanche de Trump") dont la sortie a été avancée de quatre jours en dépit des tentatives des avocats de Donald Trump pour le faire interdire.

Florilège de révélations fracassantes

Cet ouvrage explosif signé par le journaliste américain Michael Wolff, dont les bonnes feuilles ont été publiées dans la presse américaine ces derniers jours, livre son lot d'anecdotes fracassantes, et embarrassantes, autour de la première année de Donald Trump à la Maison Blanche. 

On y apprend notamment que personne, au sein de l'équipe de campagne de Donald Trump, ne s'attendait à ce que celui-ci remporte l'élection. Plus incroyable encore: Donald Trump lui-même ne voulait pas devenir président des Etats-Unis, et voyait uniquement cette candidature à l'élection comme un moyen de booster sa carrière à la télévision et en politique.

Un autre passage constitue en une attaque au vitriol signée de l'ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon. Ce dernier affirme que le fils du président américain, Donald Trump Jr., a commis une "trahison" en rencontrant une avocate russe qui offrait des informations compromettantes sur Hillary Clinton. Des propos qui ont fait bondir Donald Trump, qui a accusé son ancien bras droit d'avoir "perdu la raison". 

Adrienne Sigel avec AFP