BFMTV

Les sorcières en ont assez que Trump qualifie l'enquête Mueller de "chasse aux sorcières"

Des femmes manifestent au pied de la tour Trump à New York, le 20 octobre 2016, contre Donald Trump qui n'était encore que candidat. Les sorcières contemporaines luttent entre autres pour les droits des minorités. (Photo d'illustration)

Des femmes manifestent au pied de la tour Trump à New York, le 20 octobre 2016, contre Donald Trump qui n'était encore que candidat. Les sorcières contemporaines luttent entre autres pour les droits des minorités. (Photo d'illustration) - Kena Betancur - AFP

Certaines rappellent la réalité violente et meurtrière des chasses aux sorcières dans l'Histoire et sont excédées par la comparaison de Donald Trump.

Une "chasse aux sorcières": c'est ainsi que Donald Trump a décrit à de multiples reprises - il suffit de jeter un oeil à son fil Twitter - l'enquête du procureur Mueller sur les ingérences russes dans la dernière élection présidentielle américaine. Rien que le 16 décembre, il a employé l'expression quatre fois sur Twitter. 

Rien à voir avec les sorcières - revendiquées comme telles - qui se réunissent chaque mois au pied de la Trump Tower ou sur Internet pour jeter un sort au président américain. Et ces mêmes sorcières en ont par-dessus la tête que Donald Trump compare une enquête judiciaire à une période violente et particulièrement meurtrière de leur histoire.

"Beaucoup sont en colère, le reste lève les yeux au ciel", résume David Salisbury pour le site d'information The Daily Beast. Il est l'un des représentants de Firefly House, une communauté de sorcières près de Washington DC qui prône, entre autres, une grande connexion avec la nature, l'observation du soleil et de la lune pour certains rituels, une pratique spirituelle quotidienne ou encore la quête d'un plus grand savoir spirituel et ésotérique.

Au XXIe siècle, les sorcières "militent pour la justice sociale, contre les meurtres policiers, contre la politique migratoire du gouvernement, pour les droits des trans, pour le droit à l’avortement", résume Mona Chollet, autrice de Sorcières, la puissance invaincue des femmes.

"Nous n'avons pas besoin de lui jeter des sorts, il est déjà dans un processus d'auto-destruction"

Les massacres perpétrées pendant les - vraies - chasses aux sorcières ont laissé "une empreinte émotionnelle traumatique" sur les sorcières contemporaines, affirme au Daily Beast Kitty Randall. "Voir (Trump) comparer sa situation à la pire période de notre histoire est tout à fait rageant", poursuit-elle.

Celle qui a écrit plusieurs livres sur la pratique de la magie ne croit cependant pas aux sorts contre le président américain: "Je ne pense pas que nous ayons besoin de lui jeter des sorts. Il est déjà au beau milieu d'un processus d'auto-destruction", glisse-t-elle.

"Si l'enquête Mueller était réellement une 'chasse aux sorcières', alors Donald Trump serait suspendu nu dans une grange froide, perdue au milieu de nulle part, torturé pour qu'il admette avoir pactisé avec Satan, avant d'être brûlé sur un bûcher. Au lieu de ça, il joue au golf à Mar-a-Lago", philosophe Kitty Randall.
Liv Audigane