BFMTV

G20: Donald Trump annule sa rencontre avec Vladimir Poutine

Donald Trump et Vladimir Poutine au Vietnam.

Donald Trump et Vladimir Poutine au Vietnam. - AFP

Jeudi Donald Trump a annoncé qu'il ne rencontrera pas Vladimir Poutine en marge du G20.

Finalement, c'est non: le président américain Donald Trump a brusquement fait monter la tension et imposé son tempo avant même le début du G20, en annulant sa rencontre prévue avec son homologue russe Vladimir Poutine, sur fond d'escalade en Ukraine.

"En partant du fait que les navires et les marins n'ont pas été restitués par la Russie à l'Ukraine, j'ai décidé qu'il serait mieux pour toutes les parties concernées d'annuler ma rencontre préalablement prévue en Argentine avec le président Vladimir Poutine", a-t-il tweeté, peu après avoir quitté Washington.

Une heure avant le président américain, coutumier des volte-face brutales, avait encore confirmé aux journalistes cette rencontre bilatérale, dans un contexte "très opportun", avait-il même dit. 

"C'est comme ça que les grands leaders agissent!", s'est réjoui le président ukrainien Petro Porochenko en répercutant sur Twitter le message de Donald Trump.

Froideur

Le Kremlin a réagi avec froideur. Un porte-parole a noté que Moscou n'avait pas été informé officiellement et ajouté que Vladimir Poutine "aurait quelques heures de plus à consacrer à des réunions utiles ne marge du sommet" si ce tête-à-tête tombait à l'eau.

"Nous regrettons la décision de l'administration américaine d'annuler la rencontre prévue des deux présidents à Buenos Aires", a-t-il déclaré, cité par l'agence de presse officielle russe TASS.
"Cela veut dire que les discussions sur des questions internationales et bilatérales graves sont reportées indéfiniment", a-t-il ajouté en précisant "qu'en ce qui concerne le président russe Vladimir Poutine, il est prêt à avoir des contacts avec son collègue américain".

Les deux hommes se sont rencontrés à quatre reprises depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, mais une seule fois lors d'un sommet, à Helsinki en juillet.

B.L. avec AFP