BFMTV

Vaccins contre le Covid-19: Trump se félicite des "grandes découvertes" réalisées pendant son mandat

Le président américain mise sur l'élaboration de deux candidats-vaccins aux Etats-Unis pour redorer le blason de son mandat, alors qu'il refuse toujours de reconnaître sa défaite à l'élection présidentielle.

Donald Trump s'est félicité et s'est accaparé les mérites, sur Twitter, de l'annonce lundi de la société de biotechnologie américaine Moderna concernant l'efficacité à 94,5% de son candidat-vaccin contre le Covid-19, actuellement en phase 3.

"Un autre vaccin vient d'être annoncé. Cette fois par Moderna, avec 95% d'efficacité. Que tous les grands 'historiens' se souviennent que ces grandes découvertes, qui mettront fin au coronavirus, ont toutes été réalisées au cours de mon mandat", a tweeté lundi le président américain.

Ce dernier a reçu sur le réseau social les félicitations de sa fille, Ivanka Trump, et du secrétaire à la Santé et aux Service sociaux des Etats-Unis, Alex Azar, qui ont mis en avant l'efficacité de l'opération Warp Speed ("Vitesse grand V" en français), montée par Donald Trump pour assurer la vaccination de la population américaine.

Une "affaire de semaines" pour un vaccin

Le Washington Post a indiqué que Moderna a reçu, en avril, 483 millions de dollars du département de la Santé et des Services sociaux des Etats-Unis, dans le cadre du programme Warp Speed.

Donald Trump, quasiment absent de tout événement public depuis l'élection présidentielle, dont il continue de contester l'issue, est sorti de l'ombre vendredi pour sa première prise de parole publique depuis l'annonce de sa défaite. Il a notamment promis que la distribution des premières doses d'un vaccin pour les personnes à risque était "une affaire de semaines", rapporte l'Agence France-Presse.

Le président américain, qui s'appuie sur ces annonces pour vanter le bilan de sa politique à la tête des Etats-Unis, s'était déjà félicité, la semaine dernière, de la mise au point d'un vaccin efficace à 90% par le laboratoire Pfizer. La société pharmaceutique avait alors démenti tout implication financière du gouvernement dans sa découverte.

Clément Boutin Journaliste BFMTV