BFMTV

"Il a gagné parce que l'élection était truquée": Trump évoque la victoire de Biden, avant de rétropédaler

Dans un message posté sur Twitter ce dimanche, le président américain a reconnu pour la première fois à demi-mots sa défaite, avant de faire volte-face en affirmant qu'il ne concédait "rien".

Huit jours après l'annonce par les médias américains de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle, Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite et d'entamer une transition. Ce dimanche toutefois, l'actuel locataire de la Maison Blanche a admis que son adversaire démocrate "avait gagné" mais "parce que l'élection a été truquée".

Dans un message posté sur Twitter, Donald Trump a dénoncé l'absence de "spectateurs ou d'observateurs autorisés" lors du dépouillement des bulletins de vote, organisé, selon lui, par "une société privée de la gauche radicale de mauvaise réputation avec un équipement qui n'a même pas été approuvé au Texas". Un Etat que le président américain estime avoir "remporté largement".

Un début de lâcher-prise

"Ce message peut donner l'impression que Donald Trump est en train de lâcher prise", analyse François Durpaire, consultant de BFMTV spécialiste des Etats-Unis. Ce tweet laisse entendre que Joe Biden a gagné mais aussi que Donald Trump est encore dans la combativité, selon lui.

Le journaliste observe malgré tout "un glissement dans l'attitude de Donald Trump car c'est la première fois qu'il affirme que Joe Biden a gagné, même s'il nuance en ajoutant que l'élection a été truquée".

"Je ne concède rien"

La reconnaissance à demi-mots de sa défaite n'aura toutefois duré que peu de temps. Moins d'une heure après ce message, Donald Trump a de nouveau estimé qu'il allait remporter l'élection. "ELECTION TRUQUEE. NOUS ALLONS GAGNER", a-t-il posté sur Twitter vers 15h30 heure française. Dans la foulée, le président américain a publié un autre message, affirmant que Joe Biden "n'avait gagné qu'aux yeux des FAKE NEWS MEDIA".

"Je ne concède RIEN! Nous avons un long chemin à parcourir. C'était une ELECTION TRUQUEE", a-t-il répété.
Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV