BFMTV

Pourquoi l'absence de "vague" démocrate au Sénat américain "rassure" les marchés

Invité de Good Morning Business, Wilfrid Galand, Directeur stratégiste chez Montpensier Finance, estime que l'hypothèse d'une vague bleue au Sénat américain semble écartée. "Cela veut dire qu'il y aura un certain équilibre des pouvoirs", a-t-il dit. De quoi rassurer les marchés.

Si les citoyens américains élisent ce mercredi leur nouveau président, ils renouvellent également la totalité de la Chambre des représentants, où les démocarates sont majoritaires, et un tiers du Sénat, où la courte majorité républicaine pourrait être menacée.

Pour l'heure, les résultats du duel entre Donald Trump et Joe Biden semblent très serrés. Or, "les marchés n'aiment jamais les grandes incertitudes", rappelle sur BFM Business Wilfrid Galand, Directeur stratégiste chez Montpensier Finance.

Toutefois, "on semble écarter l'hypothèse d'un Sénat franchement démocrate (44 sièges pour chaque camp à cette heure, ndlr), d'une vague bleue qui emporterait le Sénat à plus de 53-54 sièges, alors que la Chambre des représentants est déjà démocrate, c'est quelque chose qui rassure les marchés", assure-t-il.

"Équilibre des pouvoirs"

Et pour cause, "cela veut dire qu'il y aura un certain équilibre des pouvoirs dans cette chambre qui détient vraiment le pouvoir. On pourrait avoir une politique, quel que soit le président, un peu plus équilibrée et donc c'est rassurant de ce point de vue", a ajouté Wilfrid Galand.

Selon lui, "il n'y aurait pas de changement fondamental de la législation et en particulier sur le plan de la régulation sur la technologie et l'énergie" si Joe Biden l'emportait. Et "on sait que les deux camps sont d'accord pour un plan de relance des infrastructures". De quoi permettre aux marchés de rester sereins.

Wilfrid Galand prévient néanmoins qu'"il faut attendre de savoir si on va avoir de l'instabilité juridique et sociale", dans le cas où les résultats seraient contestés notamment. "Ce serait une ambiance qui serait franchement pas très bonne" pour les marchés, a-t-il conclu.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco