BFM Business

Début de séance contrasté sur les Bourses asiatiques, dans l'attente des résultats de l'élection américaine

Tokyo a ouvert en hausse ce mercredi

Tokyo a ouvert en hausse ce mercredi - Behrouz MEHRI

L'indice Nikkei a accéléré jusqu'à 2,15% dans le premier quart d'heure des échanges ce mercredi à la Bourse de Tokyo. Dans le même temps, Hong Kong ouvrait en retrait. Les marchés attendent les résultats de l'élection américaine mais commencent sérieusement à douter "d'une vague" démocrate.

La Bourse de Tokyo a démarré ce mercredi en fanfare dans la foulée des gains de la veille à Wall Street, suivant fébrilement les résultats potentiellement serrés de élection présidentielle américaine, tandis que Hong Kong partait en baisse, plombée par Alibaba. A Tokyo l'indice vedette Nikkei a accéléré jusqu'à 2,15% dans le premier quart d'heure des échanges, avant de ralentir un peu la cadence: à 02h30 GMT il progressait de 1,42% à 23.626,38 points, tandis que l'indice élargi Topix prenait 0,82% à 1621,10 points.

L'indice Hang Seng de Hong Kong a ouvert lui en retrait de 0,6% à 24.790 points, plombé par le report annoncé la veille de la méga-introduction en Bourse du mastodonte chinois des paiements en ligne Ant Group, ce qui faisait dégringoler le titre d'Alibaba, son ancienne maison mère. En Chine continentale, les investisseurs étaient très prudents, l'indice composite de Shanghai ayant ouvert quasi stable (-0,08% à 3268,53 points) et celui de Shenzhen en mini-hausse (+0,12% à 2252,30 points).

Le marché du pétrole continuait sur sa lancée de la veille, surfant toujours sur des spéculations d'une prolongation de la durée des réductions de production par les pays de l'Opep et leurs alliés. Le prix du baril de brut américain WTI gagnait 1,25% à 38,13 dollars vers 02H40 GMT et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 1,13% à 40,16 dollars.

Selon plusieurs analystes, une victoire de Joe Biden serait de nature à faire monter les prix de l'or noir à court terme, du fait de son projet de limiter l'exploitation du pétrole de schiste aux Etats-Unis. Les marchés financiers misaient également sur un futur plan de relance de l'économie américaine plus ambitieux en cas de victoire de Joe Biden. Au niveau des devises, le dollar montait nettement face au yen vers 02H40 GMT, à raison d'un dollar pour 105,29 yens contre 104,49 yens mardi à 21 heures GMT. Le billet vert s'appréciait aussi face à l'euro, lequel valait 1,1635 dollar contre 1,1715 dollar la veille.

Doutes grandissants

Les Américains votaient mardi pour départager le président républicain sortant Donald Trump et le démocrate Joe Biden. Les bureaux de vote fermeront progressivement d'est en ouest, les derniers clôturant à 01 heure heure locale (mercredi 06 heures GMT). Les premiers résultats partiels de divers Etats auguraient une bataille serrée. "Les marchés ont fait un pas en arrière par rapport au scénario d'une victoire écrasante de M. Biden" sur lequel ils avaient d'abord parié, commentait l'analyste Stephen Innes d'AxiCorp dans une note. "Les marchés commencent à douter d'une vague bleue", la couleur du parti démocrate, relevait aussi Neil Wilson de Markets.com

L'équipe de campagne de Donald Trump a notamment déjà revendiqué la victoire dans l'Etat-clé de Floride, qu'il avait déjà raflé en 2016 et qui est capital pour sa réélection. Ailleurs, les deux candidats se partageaient pour l'heure des victoires très préliminaires dans une série d'Etats qui leur étaient promis, essentiellement dans le sud pour le président républicain sortant et dans le nord-est pour son rival démocrate.

P.L. avec AFP