BFMTV

Le dernier hommage de George Bush et Barack Obama au sénateur McCain

Discours de Barack Obama lors des funérailles du sénateur John McCain à Washington, le 1er septembre 2018

Discours de Barack Obama lors des funérailles du sénateur John McCain à Washington, le 1er septembre 2018 - MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

George W. Bush et Barack Obama ont rendu samedi un vibrant hommage au "héros américain" John McCain, lors d'une matinée de funérailles nationales qui a exposé au grand jour les divisions politiques de l'Amérique de Donald Trump.

George W. Bush et Barack Obama, adversaires victorieux de John McCain dans la course à la Maison-Blanche, ont affirmé samedi que le sénateur décédé avait fait d'eux de "meilleurs" présidents. John McCain "a fait de nous de meilleurs présidents, comme il a rendu le Sénat meilleur, comme il a rendu le pays meilleur", a ainsi affirmé le prédécesseur de Donald Trump lors des funérailles nationales dans la cathédrale de Washington, siège du diocèse épiscopalien et l'un des plus grands édifices religieux du pays.

"Malgré toutes nos différences et le temps passé à nous combattre, je n'ai jamais tenté de cacher, et je pense que John l'a finalement compris, l'admiration profonde que j'avais pour lui", a déclaré Barack Obama, la voix chargée d'émotion.

Les discours des présidents Bush et Obama contenaient par ailleurs des critiques à peine voilées à l'encontre de Donald Trump, grand absent de la cérémonie et qui a profité de sa matinée pour se rendre dans l'un de ses clubs de golf.

"Notre vie publique peut paraître petite, méchante et mesquine, porteuse d'insultes et de suffisance", a jugé Barack Obama. "C'est une politique qui se prétend courageuse et ferme mais qui est basée sur la peur", a-t-il ajouté.

"L'Amérique a toujours été grande"

La fille du sénateur républicain, Meghan, a également directement visé l'actuel président dans son discours d'hommage à son père. "L'Amérique de John McCain n'a pas besoin qu'on lui rende sa grandeur parce qu'elle a toujours été grande", a-t-elle lancé, en référence au slogan de campagne choisi par Donald Trump ("Make America Great Again").

La jeune femme a également fait allusion à "ceux qui vivaient une vie de confort et de privilèges pendant qu'il souffrait au Hilton de Hanoï", le surnom de la prison vietnamienne où son père fut torturé pendant plus de cinq ans. Un autre tacle visant directement l'actuel président américain qui avait estimé lors d'une interview que John McCain n'était pas "un héros de guerre". 

dossier :

Barack Obama

Me.R. avec AFP