BFMTV

Le débat sur le port d'armes aux Etats-Unis relancé par la fusillade de l'Oregon

Le débat sur le contrôle des armes refait surface aux Etats-Unis après la fusillade de l'Oregon.

Le débat sur le contrôle des armes refait surface aux Etats-Unis après la fusillade de l'Oregon. - David McNew - Getty Images North America - AFP

En pleine campagne pour les primaires en vue de l'élection présidentielle, Barack Obama a relancé le débat sur le contrôle des armes aux Etats-Unis.

Le visage fermé, Barack Obama n'a pas caché sa colère jeudi. Après la fusillade aux Etats-Unis qui a fait 10 morts, le président américain a déclaré que "nos pensées et prières" n'étaient "pas suffisantes". Ce genre de fusillades "est devenu une routine", a-t-il ajouté, en appelant le congrès à enfin légiférer sur le sujet.

Prenant les Américains à partie, Barack Obama a appelé ces derniers à demander des comptes à leurs élus sur ce sujet: "A chaque fois qu'un drame comme celui-ci se produira, je répéterai que nous pouvons y faire quelque chose mais que nous devons changer nos lois", a-t-il conclu.

Clinton promet de "tout faire" pour légiférer

Un sujet entendu par les candidats à la présidentielle américaine. Hillary Clinton a aussitôt tweeté: "nous avons besoin de mesures pour contrôler les armes à feu et sauver des vies, et je ferai tout mon possible pour y arriver", écrit la candidate démocrate.

En décembre 2012, après le massacre de Newton, une loi permettant de contrôler les antécédents judiciaires et psychiatriques avant l’achat d’armes à feu avait été défendue par Barack Obama. Mais elle a été retoquée par le congrès républicain, fervent défenseur du deuxième amendement de la Constitution.

"Barack Obama est dans une situation de cohabitation avec le congrès", explique Soufian Alsabbagh, spécialiste des Etats-Unis, sur BFMTV. "Dans ces conditions, il lui est difficile de passer outre le législatif pour faire changer les choses sur un sujet de politique intérieure comme le port d'armes à feu". Selon un sondage publié par CNN en septembre, 49% des Américains estiment que la législation actuelle sur le port d'arme est "suffisante", et 10% pensent même qu'elle est "trop sévère". Seuls 41% jugent que la législation rend l'accès aux armes "trop facile".