BFMTV

Le challenge "Ice and salt", le nouveau défi dangereux des adolescents

Un jeune homme se filme participant au "Ice and Salt" challenge, inconscient des risques qu'il prend pour sa santé

Un jeune homme se filme participant au "Ice and Salt" challenge, inconscient des risques qu'il prend pour sa santé - Youtube

Avec le "Ice and Salt" challenge, des adolescents se filment s'appliquant du sel et un glaçon sur la peau. Un geste qui provoque des brûlures au deuxième degré et a laissé à un Britannique de graves séquelles.

C'est le nouveau défi des adolescents. Le "Ice and Salt" challenge - soit le défi "glace et sel" - fait fureur aux États-Unis comme au Royaume-Uni. Une expérience loin d'être anodine qui peut même s'avérer dangereuse et laisser de graves séquelles.

Brûlé au deuxième degré

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos similaires sont apparues: des jeunes filles et jeunes garçons se filment en train de s'appliquer du sel sur une partie de leur corps, le plus souvent le bras. Ils y collent ensuite un glaçon. L'objectif est de "tenir" le plus longtemps possible malgré la douleur. Ils postent ensuite une photo de leur prouesse, le bras marqué et rougi.

Ajouter du sel à de la glace fait descendre la température à -20°C, provoquant des gelures. Sans compter que la glace étant anesthésiante, les adolescents ne se rendent pas forcément compte qu'ils sont en train de se brûler au deuxième degré.

"Les médecins se sont demandés s'il fallait procéder à une greffe de peau"

Une mère de famille britannique a raconté au Hull Daily Mail, un quotidien régional du nord de l'Angleterre, comment son fils s'est retrouvé à l'hôpital avec de graves brûlures sur le dessus de la main. Des brûlures si graves qu'elles ont endommagé les terminaisons nerveuses de la main du garçon.

"Au début j'ai cru que c'était une simple coupure, je l'ai emmené consulter. Mais ensuite j'ai compris que c'était une brûlure, il a alors été transféré au service des grands brûlés. Le médecin m'a dit qu'il n'avait jamais vu un glaçon faire une aussi grave blessure. La brûlure était telle que les médecins se sont demandés s'il fallait procéder à une greffe de peau."

Une tendance prise au sérieux par The National Society For the Prevention of Cruelty to Children, une organisation britannique qui œuvre contre la maltraitance des enfants. L'association a alerté sur les réseaux sociaux et engagé les parents à sensibiliser leurs enfants contre ce nouveau phénomène.

The British Burn Association, une organisation caritative britannique qui vient en aide aux personnes brûlées et mène des campagnes de prévention, a également tiré le signal d'alarme. Et a aussi appelé les parents à mettre en garde leurs enfants contre les dangers d'une telle expérience.

Céline Hussonnois-Alaya