BFMTV

La poignée de main historique Obama-Castro divise

Barack Obama serrant la main de son homologue cubain Raul Castro, le 10 décembre, à Soweto.

Barack Obama serrant la main de son homologue cubain Raul Castro, le 10 décembre, à Soweto. - -

La poignée de mains historique entre Barack Obama et Raul Castro, mardi, à Soweto, restera l'un des temps forts de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela... mais ne fait pas l'unanimité.

Le geste, hautement symbolique, est historique. Au cours de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, mardi, le président américain Barack Obama a serré la main de son homologue cubain, Raul Castro, frère de Fidel, tout en échangeant quelques mots avec lui. Il s'agit de la première poignée de mains publique entre présidents des deux pays depuis l'avènement de la Révolution, à Cuba, en 1959.

Tollé chez les Républicains

Les Etats-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques officielles en 1961 et entretiennent depuis une longue histoire d'hostilité mutuelle, alors que l'embargo économique imposé par les Américains à l'île caribéenne court depuis 1962.

La Maison Blanche affirme que cette poignée de main n'était absolument pas programmée, explique notre correspondant à New-York, Jean-Bernard Cadier. Pourtant, le geste a créé un tollé outre-Atlantique, notamment au sein de l'opposition républicaine. Une députée du Congrès a dit, mardi, que Barack Obama avait "serré la main sanglante d'un dictateur brutal".

"Pourquoi serrer la main d'un homme qui emprisonne des Américains?" a pour sa part demandé le sénateur républicain John McCain. "A quoi cela sert-il? Neville Chamberlain a serré la main d'Hitler", a-t-il également lancé, en référence au Premier ministre britannique d'avant la Seconde guerre mondiale.

dossier :

Barack Obama

A.S. avec Jean-Bernard Cadier