BFMTV

L'antisèche actu - Budget américain rejeté, bug des chiffres du chômage et légitime défense à Marseille

-

- - -

Pour être certain d'assurer à la machine à café dès votre arrivée au bureau, ne manquez pas l'antisèche de BFMTV.com qui a sélectionné les infos dont vous allez entendre parler aujourd’hui.

> La grosse actu - Les États-Unis au bord de la paralysie gouvernementale

-
- © -

Déconvenue pour Barack Obama et mauvaise nouvelle pour les fonctionnaires américains. Aucun projet de loi de finances n'a pu être adopté à temps, cette nuit, pour le début de l'exercice budgétaire 2014 à Washington. Au coeur du blocage: "Obamacare", le surnom de la réforme du système de santé de Barack Obama qui permettra à des millions d'Américains démunis d'assurance-maladie de bénéficier d'une assurance subventionnée à partir du 1er janvier 2014.

Les effectifs des administrations vont être réduits au minimum vital jusqu'à une date indéterminée. Environ 800.000 fonctionnaires jugés non essentiels seront mis en congés forcés, sans solde. Une loi a été promulguée pour garantir aux militaires qu'ils seront payés quoi qu'il arrive.

Barack Obama s'est pourtant exprimé lundi soir, à un peu plus de six heures de l'expiration du budget rappelant les républicains à leurs responsabilités et à faire "le bon choix".

> Le chiffre du jour - Le bug de SFR et la baisse du chômage

-
- © -

C'est une grosse déconvenue pour le gouvernement. Pôle emploi a révélé lundi qu'un grave bug chez SFR a largement contribué à gonfler le recul des inscrits en août qui, sans cet incident, aurait été moitié moindre.

"En l'absence de ce dysfonctionnement", la baisse d'août aurait été "comprise entre 22.000 et 29.000" pour les demandeurs d'emploi de catégorie A (sans activité), estiment Pôle emploi et le ministère du Travail.

SFR et Pôle emploi mettent en exergue une "grave défaillance" chez l'opérateur téléphonique SFR, qui a "contribué à la diminution du nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en août". Le dysfonctionnement a perturbé "l'acheminement d'une partie des messages de relance" (SMS et messages vocaux) envoyés aux demandeurs d'emploi pour qu'ils actualisent leur situation.

> L'histoire du jour - Marseille: "légitime défense" pour le buraliste

-
- © -

Un buraliste placé en garde à vue lundi à Marseille après avoir tiré au fusil à pompe sur un braqueur de 17 ans, devrait être relâché dans la soirée, son geste relevant, en l'état des investigations, de la légitime défense, a indiqué le parquet.

"Les conditions de la légitime défense semblent réunies", a estimé lors d'une conférence de presse le procureur de la République, Brice Robin.

Le jeune braqueur, blessé à la jambe, souffre d'une fracture du fémur. Il a été placé en garde à vue. Ses trois complices sont toujours en fuite.

> L'affaire du jour - Affaire Bettencourt: Woerth et Sarkozy se pourvoient en cassation

-
- © -

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, mis en examen dans le volet sur l'abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt, s'est pourvu en cassation après l'arrêt validant l'instruction, ce qui pourrait avoir des incidences sur son calendrier politique.

Au moins huit des 12 mis en examen dans ce dossier, dont Nicolas Sarkozy et son ancien ministre du Budget Eric Woerth, ont contesté l'arrêt de la Cour d'appel de Bordeaux rendu le 24 septembre et validant le volet de l'instruction sur les "abus de faiblesse" commis au détriment de Liliane Bettencourt.

> La polémique du jour - Le retour de Bertrand Cantat

-
- © -

"Droit dans le soleil", premier extrait du nouveau projet musical de Bertrand Cantat, titre sombre et mélancolique sur un accompagnement sobre au piano et à la contrebasse, a été dévoilé lundi matin sur les plateformes de téléchargement, dix ans après le drame de Vilnius.

Condamné à huit ans de prison pour le meurtre de Marie Trintignant et libéré en 2007, le chanteur est longtemps resté discret. Jusqu'en août 2010, un contrôle judiciaire lui imposait de s'abstenir de produire tout ouvrage ou oeuvre audiovisuelle liée à la mort de Marie Trintignant et de ne pas s'exprimer publiquement sur ces faits.

M.R. et V.D. avec AFP