BFMTV

Joe Biden signe une série de décrets dont le retour dans l'accord de Paris sur le climat

Quelques minutes après avoir investi le bureau ovale de la Maison Blanche, le nouveau président Joe Biden a signé une série de décrets symboliques avant d'ouvrir son mandat.

Quelques heures seulement après sa prise de fonction, le nouveau président des États-Unis Joe Biden a signé une série de décrets symboliques, dès son arrivée dans le Bureau ovale à la Maison Blanche. Parmi ses toutes premières décisions, le retour des États Unis dans l'accord de Paris, quitté par Donald Trump durant son mandat.

"Nous allons combattre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré depuis le Bureau ovale.

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a "chaleureusement" salué cette mesure, tout en appelant Joe Biden à fixer de nouveaux objectifs climatiques "ambitieux" pour les Etats-Unis.

"C'est l'heure de se mettre au travail"

Nommé émissaire spécial pour le climat, John Kerry a estimé que le retour des Etats-Unis dans cet accord "restaurait la crédibilité de l'Amérique", mais n'était qu'un point de départ. "C'est l'heure de se mettre au travail", a-t-il tweeté.

Le 46e président américain, qui affiche sa volonté de s'attaquer immédiatement aux multiples crises en cours, a signé devant les caméras un autre décret pour lutter contre la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 400.000 morts dans le pays. Le document rend obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux, les transports entre les Etats et pour les fonctionnaires fédéraux. La presse a ensuite été priée de quitter les lieux, mais une pile de documents à parapher restait visible sur le bureau présidentiel.

Selon ses conseillers, Joe Biden doit prendre dix-sept mesures présidentielles dès le premier jour de son mandat, pour revenir sur les mesures phares de Donald Trump.

Le démocrate doit notamment mettre un terme au retrait de Washington de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), annuler un décret migratoire controversé qui interdit aux ressortissants de pays en majorité musulmans d'entrer aux Etats-Unis, et suspendre les travaux de construction d'un mur à la frontière avec le Mexique.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV