BFMTV

Chasseuse, elle expose ses trophées sur Facebook et crée la polémique

Sur Facebook, Kendall Jones expose fièrement ses trophées de chasse.

Sur Facebook, Kendall Jones expose fièrement ses trophées de chasse. - -

Kendall Jones, une Texane de 19 ans, est particulièrement friande des safaris en Afrique, au cours desquels elle chasse de nombreux animaux sauvages. Exposée sur Facebook, sa passion lui a attiré les foudres des internautes.

Pas encore majeure mais déjà plusieurs parties de chasse à son actif. Kendall Jones, une Américaine de 19 ans, s'est attirée les foudres de nombreux internautes après avoir posté, sur sa page Facebook entièrement dédiée à sa passion, des photos de ses trophées, pour l'essentiel des mammifères sauvages tués en Afrique. Malgré les plus de 130.000 "likes" que compte la page, la jeune fille est devenue la cible des défenseurs des animaux, qui ont multiplié les pétitions pour que son compte soit supprimé.

Tableau de chasse 2.0

En tenue de camouflage, arc et fusil à la main, Kendall pose sans complexes et grand sourire aux lèvres aux côtés de ses victimes, dont les clichés s'accumulent sur son mur Facebook. Léopard, lion, zébu, éléphant, zèbre: aucun des grands mammifères sauvage ne semble avoir été épargné par la jeune fille lors de son voyage au Zimbabwe, au mois de juin.


Message sur le mur by Kendall Jones.


Message sur le mur by Kendall Jones.

Particulièrement critiquée pour sa photo aux côtés d'un rhinocéros, espèce menacée par le braconnage, Kendall Jones explique que, dans ce cas, il s'agissait d'une "chasse verte" visant simplement à immobiliser l'animal pour un prélèvement sanguin, tout en avançant l'argument de la "conservation des espèces" pour ses autres prises, bien réelles.

A 13 ans, elle tue un rhinocéros

Originaire du Texas, Kendall a accompagné son père à la chasse dès l'âge de 9 ans, au Zimbabwe. "Je regardais mon père ramener beaucoup d'animaux à la maison. Bien que j'avais très envie de tirer sur quelque chose, j'étais trop petite pour utiliser les armes que mon père avait achetées", explique la jeune fille, sur Facebook.

Elle raconte avoir tué pour la première fois un animal -un rhinocéros blanc- à l'âge de 13 ans, à l'occasion d'un voyage en Afrique du Sud. L'année suivante, à 14 ans, elle tuait un éléphant, un buffle et un lion, au cours d'un safari. "Malheureusement, je n'ai pas eu la chance d'attraper un léopard pendant ce safari, alors j'y suis retournée deux semaines plus tard. Cette fois-ci, j'ai eu mon léopard, mais aussi un hippopotame", écrit Kendall Jones, qui est aussi pom-pom girl à l'université.

Pétitions en ligne

Choqués, les internautes défenseurs des animaux ne se sont pas contentés de dire tout le mal qu'ils pensent de Kendall Jones dans les commentaires sous ses photos -noyant les quelques messages de soutien- ou de créer des dizaines de groupes Facebook contre la jeune fille.

De nombreuses pétitions sont apparues sur Internet, notamment sur les plateformes Avaaz.org et Change.org, pour demander à Facebook de supprimer la page de la Texane, "qui promeut la cruauté envers les animaux" (plus de 115.000 signataires) et pour demander à la principale concernée d'arrêter de chasser en Afrique (plus de 33.000 signataires).

L'histoire n'est pas sans rappeler celle de Melissa Bachman, une productrice et animatrice de télévision américaine, également passionnée de chasse en Afrique, qui, de la même façon, exposait ses trophées sur le web. A l'automne 2013, plus de 350.000 personnes avaient réclamé, via une pétition, que l'entrée sur le sol sud-africain lui soit interdite.

Adrienne Sigel