BFMTV

Barack Obama sur la Russie: "Une mentalité de la Guerre Froide"

Obama a critiqué l'adoption d'une loi russe sur l'homosexualité

Obama a critiqué l'adoption d'une loi russe sur l'homosexualité - -

Invité sur le plateau d’un talk-show mardi soir, le président américain a critiqué la Russie sur sa gestion de l’affaire Snowden mais aussi sur la loi discriminatoire adoptée par le parlement de ce pays.

Mise à jour - Barack Obama a décidé d'annuler sa rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine prévue en septembre à Moscou. En réponse, le Kremlin se dit "déçu".

Barack Obama était l’invité ce mardi de l’émission de la chaîne NBC, "The Tonight Show with Jay Leno". Il a abordé plusieurs sujets, dont "certaines difficultés sous-jacentes" qui ont opposé dernièrement les Etats-Unis et la Russie.

> Sur l'affaire Snowden

Obama s’est déclaré "déçu" par l’attitude de la Russie, qui a décidé d’accorder un asile provisoire d’un an à Edward Snowden. Cet ancien consultant de l’Agence nationale de sécurité américaine est inculpé d’espionnage en raison des révélations fracassantes sur les opérations de surveillance menées par les Etats-Unis à travers le monde.

Le président américain a déploré que "même si nous n'avons pas signé de traité d'extradition avec [les Russes], traditionnellement, nous avons essayé de respecter [leurs demandes] s'il y a un hors-la-loi ou un présumé hors-la-loi dans leur pays". Washington, après avoir annulé le passeport de Snowden, avait demandé à de nombreuses reprises que celui-ci soit expulsé vers les Etats-Unis, afin qu’il soit jugé.

Obama a reproché aux Russes, sur ce sujet, de revenir parfois à une "mentalité de la Guerre Froide" alors que pour lui, une telle attitude relève du "passé". "Il n'y a pas de raison pour que nous ne puissions pas être en mesure de coopérer plus efficacement que nous ne le faisons", a poursuivi Barack Obama.

> Sur le sommet du G20 à Saint-Pétersbourg

Barack Obama a affirmé qu'il participera bien au G20 de Saint-Pétersbourg, qui aura lieu en septembre. Le principe de cette rencontre internationale avait été arrêté en juin, mais l’affaire Snowden avait laissé planer le doute sur une participation américaine.

Le président américain n'a cependant pas dit s'il allait rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine en marge de ce sommet, qui aborde de nombreuses questions économiques et regroupe régulièrement 19 pays et l'Union européenne.

> Sur la loi discriminatoire envers les homosexuels

Barack Obama a attaqué l’adoption d’une loi russe réprimant la diffusion aux mineurs d’informations sur l’homosexualité: "Je n'ai aucune tolérance pour les pays qui essayent de traiter les personnes qui sont gays, les lesbiennes ou transgenres d'une manière qui les intimide ou qui leur fasse du mal." Certains redoutent que les prochains Jeux Olympiques, qui se dérouleront en 2014 dans la ville russe de Sotchi, ne donnent lieu à des discriminations ou des poursuites judiciaires envers des athlètes ou des spectateurs.

Le 44ème président américain a minimisé ces craintes, soulignant qu'il était dans l'intérêt de la Russie de "faire en sorte que les Jeux Olympiques se passent bien". Obama a rappelé aux Russes qu’une grande partie des pays qui participeront aux JO ne toléreront pas le moindre incident en la matière.

dossier :

Barack Obama

M.K. avec AFP