BFMTV

Etats-Unis: jour-J pour les élections de mi-mandat, les démocrates donnés en tête

Donald Trump lors d'un meeting le 4 novembre 2018 dans le Tennessee.

Donald Trump lors d'un meeting le 4 novembre 2018 dans le Tennessee. - Nicholas Kamm / AFP

Les Américains sont appelés aux urnes ce mardi pour les midterms, une série de scrutins nationaux et locaux organisés deux ans après la victoire de Donald Trump. Ces élections de mi-mandat pourraient, comme c'est très souvent le cas, se transformer en référendum contre l'occupant de la Maison Blanche.

Jour d'élections aux Etats-Unis. Les Américains sont appelés à voter ce mardi pour les midterms, les élections de mi-mandat qui se transforment traditionnellement en référendum contre le président. Ce scrutin devrait selon toute vraisemblance ne pas échapper à cette règle, deux ans après l'arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump. A la veille de cette série de scrutins nationaux et locaux, les démocrates sont donnés en tête des intentions de vote, d'après une étude publiée par CNN lundi et réalisée par l'institut SSRS, avec 55%, contre 42% pour le camp républicain.

Alors qu'un nombre record de femmes, de candidats noirs, latino-américains, amérindiens ou LGBT se présentent, le décalage entre les deux camps est encore plus criant selon le genre des votants. 62% des femmes choisissent ainsi les démocrates, et seulement 35% annoncent voter pour les républicains. Chez les hommes, à l'inverse, le Grand Old Party (GOP) conservateur est crédité de 48%, contre 49% pour les démocrates. 

Polls
Polls © Capture d'écran CNN.

Dans le détail, le parti républicain est en majorité soutenu par les hommes blancs (65% le choisissent), et les démocrates par les femmes non-blanches (79% le plébiscitent), suivies par les femmes blanches diplômées d'universités (68%).

L'inconnue de l'abstention

Quant à la nature référendaire du scrutin, elle ne fait pas de doute, à en croire les votants: 7 personnes interrogées sur 10 disent qu'en mettant leur bulletin dans l'urne, elles enverront un message à propos du président Trump. Et une majorité expliquent qu'il s'agira d'un message d'opposition: 42% comptent exprimer leur opposition, et 28% leur soutien.

Au-delà de ces chiffres, les statistiques montrent que les midterms sont en général marquées par une forte abstention. Selon les services du recensement, seulement 41,9% des électeurs avaient rempli leur devoir civique en 2014, contre 61,4% en 2016, lorsque les élections au Congrès étaient couplées au scrutin présidentiel. Mais cette année, la participation pourrait battre des records en raison d'une forte mobilisation des opposants à Donald Trump.

Les républicains veulent garder le contrôle du Congrès

Ce mardi, au niveau national, les Américains voteront pour renouveler la Chambre basse du Congrès, celle des représentants, où siègent 435 personnes, dont une majorité de républicains (236 contre 193). Un tiers du Sénat, la chambre haute, est également en jeu. Soit 35 sièges dans cette assemblée défavorable aux démocrates, puisqu'ils doivent y défendre 26 sièges. En 150 ans, le parti du président n'a que très rarement échappé à un vote sanction lors de ces midterms.

Les républicains redoutent cette fois de perdre le contrôle du Congrès. Si les démocrates prennent la majorité à la Chambre, la probabilité du lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump, la procédure d"impeachment", augmente grandement.

Etude réalisée du 1er au 3 novembre par téléphone sur un échantillon de 1.518 adultes interrogés par des sondeurs en direct. 

Charlie Vandekerkhove