BFMTV

A la Maison Blanche, Donald Trump impose son style des rideaux aux repas

Le président américain Donald Trump traverse la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington DC, le 18 avril 2017.

Le président américain Donald Trump traverse la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington DC, le 18 avril 2017. - Mandel Ngan - AFP

Le magazine américain, le Time s'est glissé dans les couloirs de la Maison Blanche. Les journalistes américains y racontent la manière dont Donald Trump s'acclimate à ce lieu de pouvoir.

Dessert supplémentaire, immense lustre en cristal ou encore écran plat de 60 pouces... Donald Trump a transformé la Maison Blanche à son image. Le temps d'une soirée, les journalistes du Time se sont glissés dans les couloirs de ce lieu de pouvoir... 

Le voir travailler

Pour Donald Trump, le bureau ovale a quelque chose de semblable à une cour royale, commence l'hebdomadaire. Les portes sont en permanence ouvertes pour que toutes les personnes qui passent par-là puissent le voir à l’œuvre. 

La Maison Blanche n’a plus rien de présidentielle. Fini l'époque de Barack Obama qui avait tendance à considérer ce lieu comme "le Saint des Saints", réservé à une poignée de conseillers. Donald Trump lui y travaille avec une douzaine de personnes. Le bureau ovale est devenu un bureau d’affaires. La petite télévision cachée dans un meuble de la pièce voisine a été remplacée par un écran plat de 60 pouces soit environ 150 centimètres. Et le président est appelé par son nom de famille, non par sa fonction.

Mieux servi à table que ses invités

Autre pièce, autre ambiance. Finis les oeuvres d'art moderne en allant vers les salons de réception. Donald Trump a fait installer des peintures à l'huile classique et des rideaux en fil d'or. Au plafond, un immense chandelier en cristal est suspendu. Dans les colonnes du Time, Donald Trump raconte l’avoir lui-même payé. Une sorte "de contribution à la Maison Blanche", lâche-t-il dans un rire.

Pour les dîners, le président a aussi demandé de petits extra. Quand le poulet arrive, il est le seul à pouvoir bénéficier d'une sauce supplémentaire. Il en est de même pour le dessert. Donald Trump a insisté pour recevoir deux boules de glace à la vanille sur ses gâteaux au chocolat quand ses invités ne pouvaient en demander qu'une. Une façon d'asseoir son autorité. 

Le président américain faisait face à une pluie de critiques après avoir limogé mardi James Comey, directeur du FBI. Ce dernier enquêtait sur une possible collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire républicain et les autorités russes.

E. H.