BFMTV

Mexique: comment "El Chapo", baron de la drogue, a réussi à s'évader de prison

"El Chapo", lors de son arrestation en février 2014 au Mexique.

"El Chapo", lors de son arrestation en février 2014 au Mexique. - Ronaldo Schemidt - AFP

Joaquin "El Chapo" Guzman, considéré comme l'un des délinquants les plus puissants au monde, est parvenu à s'échapper de prison, où il était écroué depuis l'an dernier.

C'est la deuxième fois en quatorze ans qu'il réussit à s'évader de façon spectaculaire. Le baron mexicain de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman est parvenu à s'échapper d'une prison de haute sécurité, a annoncé le gouvernement dimanche. L'homme était le narcotrafiquant le plus recherché par les États-Unis et le Mexique avant son arrestation, en février 2014, et fait partie des délinquants les plus puissants au monde.

"El Chapo", 56 ans, a été aperçu pour la dernière fois samedi soir, près de la salle de douche de la prison d'Altiplano, à 90 kilomètres à l'ouest de la capitale, avant de disparaître, a indiqué la Commission nationale de sécurité dans un communiqué. "Après avoir constaté qu'il ne réapparaissait pas", une alarme a été lancée et "son évasion a été confirmée", précise-t-on.

Echappé par un tunnel de 1.500 mètres 

"Des recherches ont été lancées dans la zone pour le retrouver ainsi que sur les routes des Etats voisins", en vain pour le moment, ont indiqué les autorités, qui ont lancé une véritable chasse à l'homme depuis son évasion samedi. Les vols depuis l'aéroport voisin de Toluca ont ainsi été suspendus.

D'après les autorités mexicaines relayées par l'agence AP, Joaquin Guzman se serait échappé par un tunnel depuis sa cellule. Monte Alejandro Rubido, membre de la Commission de sécurité affirme ce dimanche que le tunnel mesurait plus de 1.500 mètres et disposait d'une ventilation et d'escaliers.

Arrêté à l'aube dans son lit l'an dernier

Après 13 ans de traque intense, des militaires étaient parvenus à capturer en février 2014 à l'aube ce leader de cartel lors d'un raid nocturne, dans un quartier touristique de Mazatlan, dans l'État de Sinaola, dans un complexe résidentiel avec vue sur l'océan Pacifique. Allongé au lit avec son épouse, Joaquin Guzman n'avait pas eu le temps de répliquer aux forces de l'ordre.

"El Chapo", diminutif de "chaparro" ("courtaud" en espagnol, Ndlr), allusion à son 1,64 mètre, s'était déjà évadé d'une prison de haute sécurité en 2001, caché dans un panier à linge sale. En avril dernier, lui et d'autres narcotrafiquants incarcérés avaient écrit une lettre publique pour dénoncer des conditions de détention jugées "inhumaines" selon eux.

Alexandra Gonzalez