BFMTV

Rupture de barrage au Brésil: le bilan s'alourdit à 99 morts

Vue aérienne du site de l'entreprise minière Vale, près de la ville de Brumadinho au Brésil, après l'effondrement d'un barrage le 25 janvier 2019

Vue aérienne du site de l'entreprise minière Vale, près de la ville de Brumadinho au Brésil, après l'effondrement d'un barrage le 25 janvier 2019 - Douglas Magno - AFP

Vendredi 25 janvier, la rupture d'un barrage minier avait causé un tsunami de boue au sud-est du Brésil. Le bilan de la catastrophe est passé à 99 morts et 259 disparus.

Les pompiers brésiliens ont annoncé mercredi que le bilan de la catastrophe minière de Brumadinho est passé à 99 morts et 259 disparus, de nouveaux corps ayant été retrouvés dans la marée de boue écoulée après la rupture du barrage. Le dernier bilan, datant de mardi, faisait état de 84 morts et 276 disparus.

320 pompiers mobilisés 

Mercredi, lors du sixième journée de recherches, 320 pompiers ont été mobilisés, a indiqué Flavio Godinho, lieutenant-colonel de la Défense civile du Minas Gerais, qui organise et coordonne les secours. Leur travail a été perturbé par la pluie tombée dans l'après-midi.

Un porte-parole de la police a indiqué par ailleurs que 400 agents avaient été mobilisés dans la zone de Brumadinho "pour éviter les pillages".

Vendredi 25 janvier, la rupture du barrage de la mine Corrego do Feijao de Brumadinho, dans l'Etat de Minas Gerais, au sud-est du Brésil, a causé un tsunami de boue de résidus miniers. Il a notamment dévasté les locaux administratifs du géant minier Vale, où les autorités estiment que se trouvaient la plupart des victimes.

Clémentine Piriou avec AFP