BFMTV

Une "urgence mondiale" selon l'OMS

Margaret Chan, directrice de l'OMS, lors d'une conférence de presse le 8 août.

Margaret Chan, directrice de l'OMS, lors d'une conférence de presse le 8 août. - -

Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, est "unanime". Au même moment, Bruxelles a estimé le risque de toucher l'UE "extrêmement faible".

L'épidémie d'Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest est la plus grave en quatre décennies. C'est sur ces mots de son directeur que l'OMS (Organisation mondiale de la Santé), a annoncé le décret d'une "urgence de santé publique de portée mondiale", a-t-on appris vendredi.

Le comité d'urgence de l'OMS, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, est "unanime pour considérer que les conditions d'une urgence de santé publique de portée mondiale sont réunies", annonce un communiqué.

La communauté internationale interpellée

"Une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola", ajoute le comité. Le directeur de l'OMS a appellé la communauté internationale à aider les pays touchés.

Une urgence de santé publique de portée mondiale est définie comme "un évènement extraordinaire qui est susceptible de constituer un risque de santé publique pour d'autres Etats avec la maladie qui se répand à l'international et qui requiert potentiellement une réponse coordonnée sur le plan international", indiquait mercredi l'Organisation mondiale de la santé basée à Genève.

Le comité d'urgence des règles sanitaires internationales de l'OMS tennait mercredi et jeudi à Genève une réunion sur l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola pour décider ou non de mettre en place une telle mesure.

Risque "extrêmement faible" de toucher l'UE

Le commissaire européen chargé de la Santé, Tonio Borg, a estimé vendredi "extrêmement faible" le risque que l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola se propage sur le continent. "Je veux rassurer les citoyens, les risques de voir Ebola toucher les territoires européens est extrêmement faible. A la fois car peu de personnes se rendant en Europe sont susceptibles d'être infectées et en raison de la façon dont se transmet le virus, uniquement par contact direct avec les fluides corporels d'un malade", a-t-il écrit dans un communiqué.

"L'UE suit depuis des mois la situation en Afrique de l'Ouest et dans le cas peu probable où le virus toucherait l'Europe, nous sommes préparés à y faire face".

Peu de temps avant, l'Ouganda a annonçait avoir placé en isolement à l'aéroport d'Entebbe un passager présentant des symptômes du type Ebola et attendre les résultats d'un test pour déterminer s'il souffrait de la fièvre hémorragique qui frappe l'Afrique de l'Ouest.

C. P. avec AFP