BFMTV

Kenya: fin de l'assaut à Nairobi

L'attaque finale: des soldats kényans, se préparant, sur le toit du centre commercial, à achever le ratissage des lieux.

L'attaque finale: des soldats kényans, se préparant, sur le toit du centre commercial, à achever le ratissage des lieux. - -

La confusion règne à Nairobi, où des soldats kényans semblent toujours aux prises avec des assaillants. Le gouvernement kényan affirme cependant être sur le point de mettre un terme à la prise d'otages.

Trois jours après le début de la prise d'otages au centre commercial de Westgate à Nairobi, au Kénya, la confusion règne encore. Les forces spéciales kényanes ont annoncé avoir repris le contrôle du bâtiment dans la nuit de lundi à mardi. Mais des assaillants sont toujours retranchés dans le centre commercial. Suivez ici en direct les derniers développements de l'affaire.

>> Ce direct est désormais terminé, merci de l'avoir suivi.

18h36 - Le président kényan annonce la fin du siège du centre commerical Westgate. "Nos pertes sont immenses", affirme-t-il, ajoutant: "nous avons humilié et vaincu nos assaillants". Uhuru Kenyatta déclare également trois jours de deuil national.

Le président kényan, s'exprimant à la télévision, précise le bilan de l'attaque terroriste: 72 personnes ont perdu la vie, 61 civils, 6 membres des forces de l'ordre et 5 jihadistes. Trois étages du centre commercial se sont effondrés et des corps se trouvent toujours piégés sur les lieux, y compris ceux des terroristes. Onze suspects ont été arrêtés.

18h00 - Une opération de ratissage est en cours, dans le centre commercial Westgate, pour s'assurer que tous les membres du commando islamiste sont neutralisés. C'est du moins ce qu'a indiqué une source diplomatique sous couvert d'anonymat.

Selon une source sécuritaire kényane, qui a pénétré plusieurs fois dans le bâtiment mardi, une précédente opération de ratissage avait eu lieu dans la journée, mais les forces de sécurité étaient alors encore tombées sur des islamistes. Confirmant la nouvelle opération, cette seconde source a ajouté que les forces spéciales "fouillaient magasin après magasin pour s'assurer qu'il n'y avait plus" d'assaillants. "On ne peut pas dire que c'est fini tant que nous ne sommes pas sûrs qu'il n'y a plus personne".

16h50 - Le président kényan Uhuru Kenyatta, va parler à la télévision à 18h30, heure locale (17h30, heure française), selon le ministère de l'Intérieur kényan.

16h40 - Les soldats kényans progressent dans le centre commercial de Westgate. Sur cette image extraite d'une vidéo de David Bouteiller, journaliste reporter d'images pour BFMTV, on distingue deux silhouettes s'avançant prudemment dans le centre commercial.

16h30 - Le Premier ministre somalien, Abdi Farah Shirdon, a appelé à juger les responsables de l'attaque du centre commercial.

"Ceux qui sont responsables doivent répondre de leurs actes", a-t-il déclaré, lors d'une session spéciale à Genève du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur la Somalie. "Le terrorisme n'a pas de frontière", a-t-il poursuivi, soulignant que "cette tragédie avait rapproché" les deux pays.

15h40 - "Le bâtiment n'est pas encore sécurisé, les opérations se poursuivent", selon un responsable militaire au pied du Westgate, rapporte François-Xavier Ménage, notre envoyé spécial à Nairobi. "Cela continue et va continuer encore pendant un moment, a ajouté ce responsable militaire, sous le couvert de l'anonymat, parce que toute la zone n'est pas encore nettoyée".

On attend toujours les explications du président kényan, qui doit s'exprimer tout à l'heure, précise également notre envoyé spécial.

L'attente est interminable. Les forces de défense kényanes, sont de plus en plus exténuées et la tension est toujours aussi vive. Ci-dessous, un reportage signé François-Xavier Ménage et David Bouteiller

15h20 - Les Niçois ont observé une minute de silence à 15h00. La ville de Nice y avait convié les habitants, à la mémoire des deux Niçoises tuées lors de l'attaque du centre commercial de Nairobi.

Le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi "a tenu à ce que tous les habitants de Nice puissent s'associer à la douleur de la famille et des proches des deux victimes de l'attaque terroriste".

14h03 - Les Shebabs veulent enrôler des Somaliens ayant des passeports étrangers

"Depuis vingt ans d'anarchie et de conflit en Somalie, il y a d'importantes communautés de réfugiés à l'étranger, notamment au nord des Etats-Unis, en Scandinavie et en Grande-Bretagne", a déclaré sur BFMTV Arnaud Danjean, député européen et ancien membre de la DGSE.

"Les Shebabs (...) cherchent de plus en plus à enrôler des Somaliens qui disposent de passeports étrangers, et notamment occidentaux, qui leur permettent de voyager sans visa dans de nombreux pays. Il est évidemment très intéressant pour eux d'avoir des combattants mobiles qui peuvent se déplacer sans éveiller les soupçons", a ajouté le député.

13h40 - Une partie du toit du Westgate s'effondre

Une partie du toit du centre commercial Westgate s'est effondré après un violent incendie, selon plusieurs sources concordantes.

Selon une source sécuritaire kényane et un pompier, c'est une partie du parking aérien du centre commercial qui s'est effondrée, fragilisée par l'incendie ayant éclaté lundi. Le parking servait de toit à la section arrière du Westgate, notamment au premier étage d'un vaste supermarché.

13h30 - Les forces kényanes sur le point de mettre fin à la prise d'otage?

Le ministère de l'Intérieur kényan a annoncé sur son compte Twitter que l'opération en cours au centre commercial Westgate était "proche de la fin". Le gouvernement kényan affirme s'apprêter à communiquer sur la situation.

We urge you to keep off #Westgate at all costs,we call for patience As we said earlier we're near the very end.Wait for official communique.
— InteriorCNG Ministry (@InteriorKE) September 24, 2013

13h15 - Trois soldats sont morts des suites de leurs blessures

Le ministère kényan de l'Intérieur a annoncé sur son compte Twitter le décès de trois soldats, qui ont "succombé à leurs blessures".

"Onze soldats des forces de défense kényanes ont été blessés" et "malheureusement, trois d'entre eux ont succombé à leurs blessures", indique pour sa part un porte-parole de l'armée, le colonel Cyrus Oguna, dans un communiqué.

13h07 - L'Afrique du Sud enquête sur une Britannique

L'Afrique du Sud enquête sur une Britannique qui serait détentrice d'un faux passeport sud-africain et qui serait impliquée dans l'attaque du centre commercial Westgate, selon une source officielle.

"Nous devons travailler avec les autorités kényanes, avec lesquelles nous avons de bonnes relations diplomatiques, pour obtenir une copie du passeport afin de nous permettre d'établir les faits", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires intérieures, Ronnie Mamoepa.

13h00 - La police kényane dans les "dernières étapes" de son "opération de sécurité"?

La police kényane a annoncé sur son compte Twitter être dans les "dernières étapes" de son "opération de sécurité" à Westgate.

We are in the last stages of the security operation at #WestGate and we urge you all to be patient so that you get proper information.
— Kenya Police (@PoliceKE) September 24, 2013

12h56 - L'ONU appelle à intensifier la lutte contre les Shebabs

Le représentant spécial de l'ONU pour la Somalie, Nicholas Kay, a appelé la communauté internationale à intensifier la lutte contre les insurgés islamistes somaliens, alors que ces derniers ont revendiqué l'attaque contre le centre commercial Westgate de Nairobi au Kenya.

Il a fermement condamné devant les médias l'attaque contre le centre commercial mais a estimé que ce "n'était pas une surprise". "L'approche de l'ONU et mon approche vis-à-vis des Shebabs en Somalie, c'est qu'il faut intensifier nos campagnes, du point de vue militaire, mais aussi politique et pratique", a-t-il dit.

12h30 - La police disperse les curieux à proximité du centre commercial, à coup de gaz lacrymogène.

(Photo Tony Karumba - AFP)

12h00 - La police désamorce des explosifs placés par des islamistes

La police kényane a annoncé mardi à la mi-journée sur Twitter qu'elle était en train de désamorcer des explosifs placés par des islamistes lors de leur sanglant assaut contre le centre commercial Westgate à Nairobi.

"Nous procédons à la neutralisation d'explosifs qui avaient été placés par les terroristes", écrit la police en anglais sur son compte Twitter, sans donner davantage de précisions.

ALERT: We are doing clean-up of explosives that had been set up by the terrorists. Let us ignore propagandists. Pls RT
— Kenya Police (@PoliceKE) September 24, 2013

11h10 - Des témoins racontent l'horreur

Des témoins présents au centre commercial Westgate lors de l'attaque, racontent l'angoisse qu'ils ont vécue avant de pouvoir s'échapper.

10h40 - Les Shebabs ont atteint leur objectif

Quelle que soit l'issue de la prise d'otage, les terroristes peuvent se réjouir du retentissement médiatique de leur attaque. Le monde entier a désormais les yeux braqués sur le centre commercial Westgate de Nairobi. Et ce, grâce à un scénario bien étudié.

10h30 - L'opération n'est pas terminée

Selon les informations de l'envoyé spécial de BFMTV, l'opération n'est pas terminée. "On ne sait pas combien de temps ça va durer", a confié un agent du FBI, présent au pied du centre commercial.

10h00 - Des otages toujours retenus?

Selon les Shebabs, le commando détenait toujours mardi matin des otages "vivants". "Les otages qui sont détenus par les moudjahidines à l'intérieur du [centre commercial] Westgate sont toujours vivants, choqués mais néanmoins vivants", ont-ils écrit sur leur nouveau compte Twitter.

09h20 - Deux Françaises parmi les victimes

Au total, quatorze français se seraient trouvés dans le centre commercial de Westgate au moment de l’attaque. Une femme a été touchée par balle, mais ses jours ne sont plus en danger: elle a réussi à s’échapper, tout comme les onze autres. En revanche, Anne et Corinne, une mère et sa fille originaires de Nice, ont elles perdu la vie.

>> Kenya: qui sont les deux victimes françaises?

09h15 - Une Britannique parmi les responsables?

Selon la ministre des Affaires étrangères kényane Amina Mohamed, une Britannique et "deux ou trois Américains" participaient au commando qui a lancé l'attaque contre le Westgate. Londres a refusé mardi de commenter ces informations, mais a assuré que le Royaume-Uni ferait tout son possible pour que les responsables de "cette attaque barbare" soient jugés. En attendant, la jeune femme Britannique fait la une des journeaux anglophones, comme le montre cette photo de l'envoyé spécial de BFMTV, François-Xavier Ménage.

09h10 - Des tirs entendus

Des échanges nourris d'armes automatiques ont été entendus mardi matin. Ils ont duré environ cinq minutes avant de s'interrompre, et venaient probablement du Westgate, sans certitude absolue. La presse est tenue à l'écart par les forces de sécurité kényanes, rendant compliquée la circulation des informations.

07h50 - Qui sont les assaillants?

Qui sont les Shebabs à l'origine de l'attaque du centre commercial, et pourquoi en veulent-ils au Kenya? Comment ont-ils mené cet assaut?

>> Kenya: "Des hommes prêts à mourir, qui refusent de négocier"

07h30 - La confusion règne devant le centre commercial

Des soldats kényans se trouvent toujours à l'intérieur du centre commercial Westgate, quand d'autres protègent les abords du centre. Les informations manquent. Voici une photo du dispositif de sécurité mis ern place autour du centre commercial, prise par l'envoyé spécial de BFMTV, François-Xavier Ménage.

07h20 - Une journaliste raconte la prise d'otages de l'intérieur

C'est une "impression surréaliste" que de couvrir une prise d'otages avec des dizaines de morts à quelques minutes de chez soi, raconte la vidéaste de l'Agence France Presse Nicole Sobecki, l'une des très rares journalistes - et l'unique reporter de télévision - à être entrée au centre commercial de Nairobi Westgate au début de l'attaque. Elle a pu tourner des images qui ont immédiatement fait le tour du monde. Voici une partie de son témoignage.

06h30 - Des soldats combattent "un ou deux" hommes armés

Les forces spéciales kényanes combattent encore "un ou deux" assaillants islamistes cachés à l'intérieur du centre commercial Westgate, à Nairobi, ont indiqué des sources de sécurité.

Selon ces sources, les militants ont été localisés et sont isolés dans un des étages élevés du centre commercial. Des coups de feu sporadiques et le bruit d'une explosion ont été entendus venant de l'intérieur de l'immeuble, ont indiqué des témoins.

06h00 - La confusion règne toujours à Nairobi

Dans la nuit de lundi à mardi, les forces spéciales kényanes ont passé au peigne fin les étages du centre commercial Westgate. Elles disaient alors en avoir repris le contrôle.

|||>> L'ESSENTIEL

• La prise d'otage au centre commercial Westgate a pris fin mardi soir

• 67 personnes sont mortes dans l'attaque, dont six membres des forces de sécurité

A. K. et M.K. avec AFP