BFMTV

VIDEO - Algérie: affaibli, Bouteflika prête serment en fauteuil roulant

Abdelaziz Bouteflika a prêté serment lundi pour son 4e mandat en Algérie.

Abdelaziz Bouteflika a prêté serment lundi pour son 4e mandat en Algérie. - -

Le président algérien, réélu le 17 avril pour un quatrième mandat, a prêté serment lundi, en fauteuil roulant, visiblement affaibli. Il a répété d'une voix faible un texte lu par le président de la Cour Suprême.

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu le 17 avril pour un quatrième mandat, a prêté serment lundi, en fauteuil roulant selon des images diffusées en direct par la télévision.

Costume trois pièces bleu et cravate rouge, tassé dans son fauteuil, la main droite sur le Coran, le chef de l'Etat a répété d'une voix faible le texte du serment lu par le président de la Cour suprême, Slimane Boudi.

Devant les hauts cadres de la nation, les diplomates en poste à Alger et de nombreux invités, il a ensuite lu une brève allocution en butant sur les mots. Abdelaziz Bouteflika, réélu avec 81% des voix, a "remercié les électeurs pour leur soutien", se félicitant que "le 17 avril [ait été] jour de démocratie et de fête pour l'Algérie."

Une brève allocution, prononcée en butant sur les mots

Avant de prêter serment, Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, a passé en revue, les mains sur les genoux, un détachement de l'armée qui lui a présenté les armes à l'extérieur du Palais des nations, à Club des Pins, en bord de mer. Dans les couloirs du palais, il a ensuite serré la main au président du Conseil constitutionnel Mourad Medelci et aux membres du gouvernement.

Abdelaziz Bouteflika a enfin été accueilli par une salve de youyous dans une salle où étaient massés les nombreux invités: ministres, parlementaires, diplomates, chefs militaires, hauts cadres de l'Etat, artistes qui ont entendu l'hymne national après la déclaration du président.

La cérémonie, qui aura duré au total une trentaine de minutes, a été boudée par l'opposition qui avait appelé à boycotter le scrutin du 17 avril. Seulement la moitié des électeurs algériens y ont participé.

A. K. avec AFP