BFMTV

Pollution: fin de la circulation différenciée en région parisienne à partir de minuit

A partir du 1er juillet, si vous ne pouvez pas présenter votre pastille Crit'Air, vous risquez une amende de 68 euros.

A partir du 1er juillet, si vous ne pouvez pas présenter votre pastille Crit'Air, vous risquez une amende de 68 euros. - Lionel Bonaventure - AFP

Mercredi, la préfecture de Paris avait mis en place ce protocole face à la pollution à l'ozone en Ile-de-France, renforcée par la canicule.

Les automobilistes aux vignettes Crit'Air 4 et 5 vont pouvoir remonter en voiture. La préfecture de police de Paris a annoncé la non-reconduction de la circulation différenciée pour la journée de vendredi. Celle-ci prendra donc fin jeudi à 23h59. 

Les véhicules les plus polluants étaient interdits de circuler jeudi à Paris et en proche banlieue, dès 5h30, à l'intérieur d'un périmètre délimité par l'A86. Les véhicules non classés (pour la plupart dont l'immatriculation est antérieure à 1997) et les véhicules de classe 4 et 5 selon la classification des vignettes Crit'Air, obligatoires depuis mi-janvier, étaient visés. Des mesures de réduction de vitesse de 20 km/h et le contournement de l'agglomération aux véhicules de plus de 3,5 tonnes sont également entrées en vigueur depuis plusieurs jours en Ile-de-France.

L'effet de la canicule

Depuis lundi, la concentration d'ozone en Île-de-France dépasse le seuil d'information et de recommandation (180 g/m³). "Pour la journée de vendredi 23 juin, Airparif prévoit une concentration en ozone comprise entre 100 g/m³ et 130 g/m³, soit une concentration en-dessous du seuil d'information et de recommandation qui est de 180 g/m³. Compte tenu de ces prévisions qui demeurent également favorables les jours suivants, le préfet de police Michel Delpuech a décidé de lever de toutes les mesures restrictives à compter de ce jeudi minuit", explique la préfecture de police dans un communiqué.

Durant les trois journées de lundi, mardi et mercredi, 20.989 véhicules ont été contrôlés et 8.803 infractions relevées, dont 8.624 pour excès de vitesse et 149 liées aux contrôles techniques.

La concentration était aggravée par l'épisode de canicule qui touche la France depuis plusieurs jours. Polluant "secondaire", l'ozone se forme sous l'action d'un fort ensoleillement et de températures élevées par la combinaison de deux polluants: les composés organiques volatils ou COV, émis par des sources naturelles mais également par l'industrie, et les oxydes d'azote (principalement émis par le trafic routier). L'ozone peut provoquer des irritations au niveau des yeux, des toux et des problèmes pulmonaires, surtout chez les enfants et les personnes asthmatiques.

Xavier Allain avec AFP