BFMTV

Climat: Fabius présentera un projet d'accord samedi à 11h30

Laurent Fabius - Président de la Cop21

Laurent Fabius - Président de la Cop21 - AFP

Derrières les sourires et les postures, l'accord "ambitieux" et "contraignant" voulu par François Hollande pour lutter contre le réchauffement climatique peine à être bouclé. Il sera présenté samedi à 11h30. Avec une incertitude: sera-t-il à la hauteur des espoirs et grands discours prononcés lors de la COP21 organisée par la France?

La COP21 n'a plus que quelques heures pour aboutir. Et réussir le pari de mobiliser 195 pays autour d'un objectif commun: la sauvegarde du climat. Mais les choses s'annoncent un peu plus difficiles que prévues. Un accord pour lutter contre le réchauffement climatique devait être présenté ce vendredi. Il ne sera finalement dévoilé que samedi à 11h30, a annoncé le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, les 195 pays participant à la COP21 peinant encore à se mettre d'accord sur les derniers détails d'un texte que François Hollande veut "ambitieux" et "contraignant".

"Un succès" selon Royal

Ce qui n'empêche pas Laurent Fabius, qui est également le président de la COP21, d'être optimiste sur son adoption.

"A l'issue des consultations que je vais avoir, je serai en mesure, demain matin à 09h00, de présenter à l'ensemble des parties un texte qui, j'en suis sûr, sera approuvé et sera un grand pas en avant pour l'ensemble de l'humanité", a déclaré à la presse Laurent Fabius, aux côtés du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. "Nous sommes presque au bout du chemin, je suis optimiste", a-t-il ajouté.

Vendredi soir, Laurent Fabius a estimé que "les conditions sont réunies pour obtenir un accord universel ambitieux".

"Le but de cet accord sera de permettre à l'humanité de vivre décemment" a-t-il ajouté.

De son côté, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, considère déjà que cette COP21 "est un succès".

"Nous sommes proches d'un accord. D'ailleurs, le fait que le temps s'écoule et que cela dure un peu est bon signe. Cela veut dire qu'il y a une volonté d'avoir un accord ambitieux", a-t-elle assuré vendredi soir sur BFMTV.

S. C. avec AFP