BFMTV
Environnement

Ardèche, Gironde, Morbihan... Début d'accalmie sur le front des incendies

L'incendie à Campénéac, dans le Morbihan, le 12 août 2022

L'incendie à Campénéac, dans le Morbihan, le 12 août 2022 - FRED TANNEAU / AFP

Plusieurs incendies ont ravagé des centaines d'hectares cette semaine dans l'hexagone. En Gironde, le feu n'avance plus, et en Ardèche, il était fixé vendredi soir.

Un mois après les deux incendies gigantesques de Landiras et la Teste-de-Buch en Gironde, la reprise de feu de "Landiras-2", comme le nomment les pompiers, n'a plus connu de progression depuis plus de 48 heures après avoir ravagé 7400 hectares de pins. Le feu déclaré en Ardèche a été "fixé" vendredi, et dans le Morbihan l'incendie est sous contrôle, mais pas considéré comme fixé, selon les autorités locales.

Le feu "est toujours actif" en Gironde

Malgré l'absence de progression ces dernières heures, en Gironde, "le feu est toujours actif sur le côté ouest", a prévenu vendredi la préfète Fabienne Buccio, rappelant qu'un millier de pompiers étaient toujours mobilisés, soutenus par des collègues allemands et roumains, têtes de pont d'un contingent de 361 soldats du feu, comprenant également des Polonais et Autrichiens.

Sur la base aérienne de Mérignac, près de Bordeaux, deux Canadair italiens et 2 Canadair grecs étaient arrivés vendredi matin.

Vendredi soir, les habitants de certains secteurs des communes landaises de Moustey et Saugnac-et-Muret ont toutefois été autorisés à rentrer chez eux, et, en ce samedi classé "rouge" par Bison Futé, les autorités ont décidé de rouvrir l'A63, qui relie Bordeaux à l'Espagne, fermée depuis mercredi sur une portion de 20 km.

"Plusieurs reprises de feux" dans le Morbihan

En Bretagne, un incendie a détruit vendredi plus de 300 hectares en forêt de Brocéliande à l'ouest de Rennes. En fin d'après-midi, il était "contenu aux deux tiers" selon le préfet du Morbihan, Pascal Bolot. Ce matin, le feu n’est pas considéré comme fixé, mais la situation est sous contrôle.

Dans la nuit, les pompiers ont été confrontés à "plusieurs reprises de feux dont une assez virulente aux alentours de 2h du matin", explique samedi à BFMTV le colonel Éric le Bon, directeur adjoint du SDIS 56, "mais nous avons réussi à maintenir le feu dans son périmètre initial".

300 pompiers sont encore mobilisés sur place et resteront vigilants ce samedi car les températures vont dépasser les 30 degrés localement.

"Ce matin nous allons faire une reconnaissance aérienne afin de vérifier la nature et l'ampleur des différentes reprises de feu sur le périmètre du sinistre et adapter nos moyens aux besoins que nous allons avoir aujourd'hui", explique le colonel.

Feu "fixé" en Ardèche

En Ardèche, le feu, qui a ravagé au moins 320 hectares, a été "fixé", a annoncé vendredi après-midi la préfecture de département, ajoutant que 150 à 200 pompiers restaient mobilisés.

Situé sur la commune de Lagorce, l'incendie a brûlé 320 hectares, avaient indiqué dans la matinée les pompiers à l'AFP, dénonçant "un chantier très difficile d'accès" dans des endroits "très escarpés".

Quatre soldats du feu ont été légèrement blessés et 250 personnes évacuées à titre préventif jeudi. Elles "ont pu toutes réintégrer leur lieu de résidence jeudi soir", avait alors assuré le préfet de l'Ardèche. L'origine du feu n'est pour l'instant pas connue, mais selon le Codis "il y a eu plusieurs mises à feu sur le secteur".

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon avec AFP Journaliste BFMTV