BFMTV

Lady Di: la vraie histoire de la Flamme du Pont de l'Alma

La Flamme de la Liberté est devenu le lieu de recueillement des admirateurs de Diana après sa mort.

La Flamme de la Liberté est devenu le lieu de recueillement des admirateurs de Diana après sa mort. - Bertrand Guay - AFP

Vingt ans après la mort de la princesse Diana, la Flamme de la Liberté est toujours un lieu de pèlerinage pour ses admirateurs. Installé près du Pont de l'Alma, le monument n'a pourtant rien à voir avec la mort de la princesse.

Au matin de la mort de Lady Diana, le 31 août 1997 à Paris, un monument devient spontanément lieu de recueillement. A quelques pas du tunnel de l'Alma où la princesse Diana a trouvé la mort dans un accident de voiture, la Flamme de la Liberté se transforme en parterre de fleurs. Vingt ans après, cette sculpture est toujours un lieu de recueillement.

Le monument est au fil du temps devenu un mémorial en souvenir de Diana, au point qu'il est aujourd'hui présenté sur le site internet de l'Office du Tourisme de Paris comme la "Stèle commémorative à la Princesse Diana". Désormais indissociable de la mort de la princesse, l’origine de la Flamme de la Liberté et sa symbolique sont pourtant bien éloignées de la princesse de Galle. La statue a d'ailleurs été installée près du Pont de l'Alma dix ans avant sa mort en 1987.

Un cadeau pour célébrer l'amitié franco-américaine

Le monument en cuivre doré est en réalité une réplique grandeur nature de la flamme portée par la statue de la Liberté à New York. Il s'agit d'un cadeau offert par le quotidien International Herald Tribune, pour symboliser l'amitié entre les peuples français et américains à l'occasion du bicentenaire des Etats-Unis.

Si la Flamme de la Liberté s'est imposée comme lieu de mémoire, un autre lieu à Paris a pourtant été choisi pour rendre hommage à Lady Di. Le Clos des Blancs-Manteaux, un jardin niché au coeur du Marais au 21 rue des Blancs-Manteaux a été inauguré quelques années après la mort de la princesse. Mais ce lieu qui accueille désormais des ateliers pédagogiques autour de la biodiversité reste assez confidentiel, tandis que la Flamme de la Liberté continue d'attirer les touristes.

Outre les photos et les fleurs qui garnissent toujours le pied de la Flamme, les chaînes entourant le monument sont désormais aussi recouvertes des mêmes "cadenas d'amour" accrochés par les amoureux en visite à Paris.

Carole Blanchard