BFMTV

Lady Diana: son chauffeur évoque le jour de sa mort à la télévision

Lady Diana en 1996, au moment de son divorce d'avec le prince Charles

Lady Diana en 1996, au moment de son divorce d'avec le prince Charles - Peter Jordan - AFP

Colin Tebbutt, qui ne conduisait pas la voiture le soir du drame qui a coûté la vie à Lady Di, partage ses souvenirs de son "excellente patronne".

Le 31 août 2017 marquera les 20 ans de la mort de la princesse Diana, survenue dans un tragique accident de voiture sous le pont de l'Alma à Paris en 1997. À quelques semaines de ce triste anniversaire, Colin Tebbutt, le chauffeur de Lady Di, a partagé ses souvenirs à la télévision. Jeudi dernier, dans l'émission britannique Good Morning Britain, celui qui conduisait régulièrement la mère des princes William et Harry s'est remémoré le jour où il a appris que Diana Spencer avait eu un accident:

"J'étais au lit, avec ma femme, et elle a répondu au téléphone", se souvient-il, avant de poursuivre: "Elle m'a alors regardé et m'a dit 'Je pense que tu devrais te lever, t'asseoir sur le bord du lit et prendre cet appel'. C'était un collègue (...) qui me disait que Son Altesse Royale était blessée."

Colin Tebbutt est alors dépêché à Paris, se rend à l'ambassade, puis à l'hôtel et enfin à l'hôpital, où il découvre la dépouille de sa patronne.

"Elle avait un sens de l'humour phénoménal"

Le chauffeur s'est également confié sur la relation qu'il entretenait avec la princesse, régie par une distance professionnelle:

"Il y avait une ligne, et cette ligne, on ne la franchit pas", s'est-il souvenu avec le sourire. "Vous lui parlez lorsqu'elle vous parle. Et c'est très correct, elle était très royale. Et oui, nous étions souvent ensemble en voiture et la conversation était légère. Elle avait un sens de l'humour phénoménal."

Colin Tebbutt estime par ailleurs que durant la dernière année de sa vie, "à partir du 28 août (1996) lorsque le divorce a abouti", Diana Spencer "semblait vivre une belle vie et être heureuse". Il est persuadé que celle qu'il qualifie d'"excellente patronne" serait "extrêmement" fière de ses fils. Enfin, il avoue un regret: celui de ne pas avoir été au volant de la voiture cette nuit-là. Interrogé sur un éventuel sentiment de culpabilité, il acquiesce: "Vous vous sentez toujours responsable."
Benjamin Pierret