BFMTV

Héritage de Johnny: "la très réservée" Nathalie Baye prend la parole

Communiqué contre communiqué, lettre contre lettre, l'héritage de Johnny Hallyday continue de faire se déchirer ses proches, ravivant au passage d'anciennes blessures affectives.

Par une première lettre à son père relayée par la presse, Laura Smet avait posé le premier acte du feuilleton tragique de l'héritage Hallyday. Par une lettre transmise au Figaro, Nathalie Baye est sortie lundi de son silence, relançant une "guerre des clans" qui dure depuis longtemps. Sylvie Vartan, première épouse de la star défunte, était déjà montée au créneau la semaine dernière pour défendre son fils David Hallyday et aussi Laura Smet, la fille de l'actrice dont la parole est plus rare. Dans des styles différents, les deux mères dénoncent le fait que leurs enfants sont déshérités par le testament "californien" de Johnny Hallyday.

"C'est terrible. Nathalie Baye est une personne qui ne prend pas souvent la parole, qui est quelqu'un de très réservé, de très pondéré. Quand elle la prend, c'est difficile de mettre ce qu'elle raconte en doute. Justement, depuis le début de cette affaire, elle était restée très silencieuse. Et donc là, tout d'un coup, c'est une bombe", explique Jean-François Chenut, biographe de Johnny Hallyday.

Johnny, "isolé et fatigué" a-t-il cédé?

Comme Sylvie Vartan, Nathalie Baye fait part a minima de sa stupéfaction. Sans remettre en cause la réalité du consentement du rockeur lors de la rédaction de sa succession, elle fait observer que celui-ci était "très seul" et "triste" sur les dernières années de sa vie. Elle remarque que "toute la famille Boudou est citée sur le testament, jusqu'au frère que Johnny ne supportait pas". En l'espèce, il s'agit de Gregory Boudou, le petit frère de Laeticia Hallyday.

Mais par-delà ce qu'elle assimile de fait à des manœuvres d'un entourage pas si bienveillant derrière "l'apparence des photos familiales", Nathalie Baye rappelle que cette défiance d'un clan désuni est ancienne.

Le souvenir contre l'éloignement 

Pour donner du poids à ses accusations, l'actrice explique que les deux aînés David et Laura étaient les "bêtes noires" de leur belle-mère, Laeticia.

Ces arguments, Laeticia les avait déjà balayés dans un précédent communiqué, évoquant le fait que: "Des personnes, dont la plupart n'étaient plus en relation avec Johnny Hallyday depuis des années, s'expriment aujourd'hui en son nom."

La dernière épouse de la star se fait aussi menaçante, assurant ses détracteurs de les "attaquer en diffamation" au moindre faux pas juridique, par la voix de son avocat Me. Ardavan Amir-Aslani. L'appel à "retrouver la raison" de "tous ceux qui ont aimé Johnny" lancé par Nathalie Baye risque fort de rester lettre morte. 

D. N. avec Julien Migaud-Muller et Olivier Boulenc